(Photo by Gareth Copley / POOL / AFP) /

Manchester City a enchaîné une 20e victoire de suite, toutes compétitions confondues, en battant West Ham (2-1), samedi, en ouverture de la 26e journée de Premier League.

Cette victoire permet aux Citizens de prendre provisoirement 13 points d’avance sur ses plus proches poursuivants Manchester United et Leicester (49 pts), qui jouent dimanche, alors que West Ham, avec 45 points, manque une occasion de se rapprocher du podium et se retrouve sous la menace de Chelsea (43 pts).

La richesse incroyable de l’effectif de City a permis à Pep Guardiola de faire pas moins de sept changements par rapport au onze de départ qui avait dominé Mönchengladbach (2-0) en huitième de finale aller de Ligue des Champions, mercredi.

Mais quand les entrants s’appellent Kevin de Bruyne, Riyad Mahrez ou Sergio Agüero – dont ce n’était que la 4e titularisation de la saison -, ces rotations posent infiniment moins de problèmes.

Plus impressionnant encore que le nom des joueurs utilisés dans la rotation, Manchester City l’a emporté grâce à deux buts de ses défenseurs centraux.

La confiance de cette équipe qui a construit sa domination du championnat sur une défense intraitable, est telle que, sur les phases arrêtées, les défenseurs centraux n’hésitent pas à rester dans les parages de la surface de réparation pour apporter leur impact physique.

A la demi-heure de jeu, Ruben Dias est ainsi resté aux avant-postes après un corner sans résultat pour réceptionner un centre millimétré du gauche de Kevin de Bruyne et le catapulter de la tête dans les filets (1-0, 30e).

Bis repetita en seconde période quand John Stones est resté à l’affût dans la surface pour profiter d’un bon travail de Mahrez sur la droite et reprendre victorieusement son centre en retrait pour redonner l’avantage aux leaders du plat du pied droit (2-1, 68e).

West Ham, l’une des équipes surprises de la saison, qui revit sous les ordres de David Moyes, avait pourtant réussi à revenir au score grâce à son avant-centre, Michail Antonio.

Revenu à une défense à trois centraux qui leur avait permis de passer une entame de championnat relevée sans trop de dommages, ils ont contrarié le jeu offensif de City.

Une belle projection offensive de Vladimir Coufal sur la droite, avait créé le décalage et le centre en retrait du Tchèque avait permis à Antonio de redonner l’espoir aux Londoniens (1-1, 43e).

Pour les Hammers, les rêves de Ligue des Champions vont se jouer dans les prochaines semaines avec des matches décisifs contre Manchester United et Leicester à venir.

Pour City, qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue et quart de finaliste de la Coupe d’Angleterre, l’objectif un peu fou d’un quadruplé historique est encore tout à fait atteignable.

Le derby contre Manchester United dans huit jours aura un peu des airs de match décisif pour le titre qui leur avait échappé l’an dernier, loin derrière un Liverpool intouchable.