Manchester United's English striker Marcus Rashford (C) celebrates with Manchester United's Brazilian defender Alex Telles (L), Manchester United's Portuguese midfielder Bruno Fernandes (2nd R) and Manchester United's French striker Anthony Martial (R) after scoring their third goal during the English Premier League football match between Sheffield United and Manchester United at Bramall Lane in Sheffield, northern England on December 17, 2020. (Photo by PETER POWELL / POOL / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or 'live' services. Online in-match use limited to 120 images. An additional 40 images may be used in extra time. No video emulation. Social media in-match use limited to 120 images. An additional 40 images may be used in extra time. No use in betting publications, games or single club/league/player publications. /

Après avoir une nouvelle fois concédé l’ouverture du score, Manchester United a gagné chez la lanterne rouge Sheffield United (3-2) jeudi, en clôture de la 13e journée, pour revenir dans la course au titre en Premier League.

Avec 23 points, les Red Devils remontent à la 6e place, mais ils ne sont qu’à deux points de Tottenham (2e) et cinq de Liverpool, avec un match en moins, alors que pour les Blades le calvaire se poursuit: ils n’ont toujours qu’un point après 13 journées.

Manchester aura pourtant réussi à se faire peur en début et en fin de partie. Son gardien Dean Henderson, préféré à David de Gea et qui espérait sans doute d’autres retrouvailles avec le club où il avait brillé en prêt l’an dernier, a ainsi offert l’ouverture du score à Sheffield.

Peut-être rouillé par son faible temps de jeu, il a tardé à se débarrasser de la balle et a été contré par Oliver Burke qui a glissé le ballon à David McGoldrick qui n’a eu qu’à pousser le ballon au fond (1-0, 5e).

Mais la machine United s’est ensuite progressivement mise en marche. Après quelques minutes à monopoliser le ballon pour se rassurer, et comme très souvent cette saison, surtout à l’extérieur, ils ont renversé la vapeur avant même la pause avec quelques gestes de très grande classe.

L’égalisation a servi de déclic: une ouverture parfaite de Viktor Lindelöf dans la course de Marcus Rashford, qui a réalisé un contrôle sublime en pleine course avant de tromper Aaron Ramsdale d’une frappe droit devant lui (1-1, 26e).

– Le fantôme du 3-3 –

Le deuxième but a été 100% français, Paul Pogba réalisant une incroyable passe aveugle de 30 mètres – certains observateurs ont même laissé entendre qu’elle n’était peut-être pas volontaire – à destination d’Anthony Martial qui avait parfaitement temporisé son appel dans le dos de la défense puis a marqué en deux temps (2-1, 33e).

United a enfoncé le clou au début du deuxième acte au terme d’une contre-attaque initée par quelques grigris de Pogba, décidément très en jambes, relayée par Mason Greenwood, Rashford, Bruno Fernandes et Martial qui a remis dans la course de Rashford pour son doublé, même si le gardien Ramsdale ne s’est pas montré sous son meilleur jour (3-1, 51e).

Mais comme ils ne savent décidément rien faire sans souffrir, les Red Devils ont perdu le fil et laissé McGoldrick s’offrir à son tour un doublé (3-2, 87e).

Ce but a ranimé le fantôme du match fou de la saison dernière où Manchester avait été mené 2-0, avant de mener 3-2 et de concéder finalement le nul (3-3) à la dernière minute.

Heureusement pour eux, les hommes d’Ole Gunnar Solskjaer ont su cette fois défendre leur but d’avance et, alors qu’on les croyait agonisants après l’élimination de la Ligue des Champions à Leipzig, les revoilà comme prétendants à la course au titre.

Avant ce match, Aston Villa avait raté une belle occasion de se placer en embuscade aussi en concédant un nul (0-0) face à un Burnley très accrocheur.

Avec 19 points, le club de Birmingham n’est que 11e, mais il compte deux matches en retard et, avec ces six points, il serait à égalité avec Tottenham.