Le bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) « finds itself embarassed by the state of affairs ». C’est ce qu’a déclaré Me Abdool Raheem Tajoodeen, représentant du bureau du DPP, en cour de Port-Louis ce matin à la magistrate lors de la Private Prosecution contre le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, dans l’affaire d’emploi fictif de Constituency Clerk dans la circonscription de Quartier-Militaire/Moka (No 8).

Me Abdool Raheem Tajoodeen a déclaré ce vendredi 29 janvier, à la reprise de la provisional private prosecution, qu’aucun dossier d’enquête ne lui a été remis par la police dans cette affaire.

Pour rappel, le bureau du DPP avait lors de la dernière séance demandé un renvoi de la provisional private prosecution à la suite d’un entretien avec le DCP Jangi du CCID. Ce dernier lui avait dit que l’enquête de la police avançait vite et qu’un dossier serait remis assez rapidement au DPP. Requête qui avait été acceptée par la magistrate qui avait renvoyé l’audience à aujourd’hui.

C’est par le biais d’une lettre, le 26 janvier, que le DCP Jangi a informé le bureau du DPP qu’il y a eu certains développements et que l’enquête n’était pas terminée. De fait, aucun ‘enquiry file’ n’a été soumis au bureau du DPP.

Le représentant du DPP a ainsi déclaré maintenir sa position sur la provisional private prosecution, qu’il considère comme ‘wrong’ dans la loi, mais qu’il est ‘open’ à sérieusement considérer ‘any private prosecution properly lodged’.

Les débats se poursuivent avec les plaidoiries des avocats sur la validité de la private prosecution avec la charge provisoire.

Lire plus dans l’édition du Mauricien du jour (vendredi 29 janvier 2021).