Ceux qui côtoient Kobashni Chedumbarum Pillay, Head of HR, Customer Services & Communication à la Jubilee Insurance (Mauritius) Ltd, décriront sa force de caractère tout en faisant une large appréciation autour de ses réalisations culinaires. Gagnante du concours Super Chef en 2014 et Chef en 2019, cette mère de famille de trois enfants a récemment décroché le prix de l’Africa’s Woman Leaders, une institution internationale visant à récompenser les femmes qui jouent des rôles de leaders à travers le monde. La cérémonie s’est déroulée en décembre dernier via Zoom, en Inde, COVID-19 oblige. Un prix que Kobashni visualise comme une reconnaissance de sa carrière couplée à sa passion culinaire.

Le prix récompensant les femmes leaders d’Afrique est une initiative du Congrès mondial des femmes leaders dans le cadre de son engagement à célébrer et à reconnaître les femmes leaders dans différentes régions du monde. Les Africa’s Woman Leadership Awards sont conçus pour honorer les femmes qui réussissent, les super-réalisations et les futurs chefs d’entreprise qui attirent les meilleurs dans divers domaines sur le continent, ainsi que pour reconnaître et récompenser les leaders qui ont fait face à des défis redoutables en tant qu’entrepreneurs.

Kobashni Chedumbarum Pillay dit avoir été approchée par une lauréate de l’Africa’s Woman Leaders et, de là, les choses se sont enchaînées. « J’ai fait des recherches sur le prix, l’institution organisatrice, et j’ai vu les lauréates en Asie et en Afrique. J’ai été très impressionnée par la solide plateforme qui y est présentée. J’ai donc accepté d’être recommandée et nommée. J’ai été contactée quelques semaines plus tard, après que l’institution organisatrice a fait des recherches sur mon travail et mes réalisations, en tant que femme, et quelque temps après, j’ai eu l’insigne honneur de me voir être consacrée lauréate du Prix Africa’s Woman Leaders. »

Kobashni Chedumbarum Pillay parle de ce prix comme une reconnaissance accomplie durant toute sa carrière couplée de sa passion culinaire.« Je pense qu’en tant que femme professionnelle, épouse, mère, fille, cela signifie beaucoup de recevoir ce prix, car c’est l’aboutissement d’un travail acharné, de persévérance et de passion, et d’essayer d’être le meilleur modèle. » Fière d’être capable de figurer parmi toutes ces femmes leaders à travers le monde, elle estime que ce prix a en quelque sorte changé la vision de sa vie.

Kobashni souhaite que 2021 soit l’année du changement et de la nouveauté

Elle se sent de même honorée et reste humble de faire partie de ce réseau international tout en attendant la fin de la COVID-19 pour les différents échanges. Pour elle, ce prix vient également démontrer toute l’étendue d’un travail acharné qui s’est révélé payant et qui la motive encore plus à se réaliser davantage, tout en montrant à ses enfants que rien n’est impossible, le tout étant de croire en tout ce que l’on fait dans la vie.

« Saisir les moments d’adversité »

Cette récompense permet à Kobashni Chedumbarum Pillay d’intégrer un réseau select. « Je pense qu’il y aura plus d’échanges en ligne en raison de la situation deCOVID-19, sinon, il y a normalement des réunions/conférences. J’espère que lorsque les choses s’amélioreront, j’aurai la possibilité d’assister à de telles conférences. J’ai été impressionnée par le gouverneur de la Banque Centrale des Seychelles, Caroline Adel, qui est une femme, et qui a reçu le même prix que moi. Elle occupe un poste si important dans une institution prestigieuse et pourtant, lorsqu’elle a pris la parole, c’était avec tant d’humilité et de conviction. Et j’ai adoré quand elle a dit: “Croyant fermement à l’inclusion et à l’autonomisation, en particulier des femmes, je suis convaincue que les femmes des Seychelles et de toute l’Afrique sont capables d’atteindre de grands sommets dans leurs carrières respectives malgré leurs nombreuses responsabilités” et qu’elles devraient saisir les moments d’adversité, comme la pandémie actuelle, pour se pousser à réaliser leur plein potentiel. »

Des pays entiers ont été pris en otage par la CO- VID-19 et, pour Kobashni, qui travaille dans le secteur de l’assurance, le ressenti est le même. Mais elle reste optimiste en ayant la ferme conviction qu’il faut trouver les moyens de surmonter cette phase difficile en trouvant des solutions innovantes, en s’adaptant aux nouvelles conditions afin de renverser au mieux la situation. En tant que femme professionnelle, Kobashni insiste que, cette année 2021, doit être l’année du changement et de la nouveauté. « COVID-19 nous a montré qu’il est non seulement important de travailler, mais aussi de passer plus de temps en famille, de trouver le bonheur dans tout ce que nous faisons. C’est exactement ce que je veux faire, trouver un nouveau projet qui puisse avoir un impact positif sur la société. »

Une autre des passions de notre intervenante repose sur la cuisine qui lui a valu la toque de Super chef en 2014 et chef en 2019. Pour elle, cette passion continue de grandir de jour en jour. « Grâce à la cuisine, il y a tant de sentiments positifs qui se libèrent. J’ai tellement plus de créativité maintenant en cuisinant, je fais beaucoup de fusion dans ma cuisine, et j’essaie de faire de nouvelles recettes avec des légumes “oubliés”. Je fais apprécier ces légumes à mes enfants. J’incite ma famille à manger des aliments plus simples, plus sains et meilleurs ! J’aime partager tout ce que je fais à la maison sur les médias sociaux. Je participe à ce cours de cuisine Nescook sur les réseaux sociaux et je me retrouve à essayer et à tester de nouvelles recettes tout le temps. Cela me rend plus heureuse. »

Son premier plat le plus réussi, Kobashni le dira sans détour, les patoles farcies, à tel point que ces trois enfants, Adi, Ananya et Aedan, n’ont même pas réalisé que c’était un légume. Son dernier succès pour clôturer l’année 2020 a été son défi lancé, qui repose sur la création de la célèbre maison en pain d’épices de Noël, pari réussi. Et quand on lui demande de décrire son univers culinaire, Kobashni explique avec fierté : « Mon monde culinaire serait un lieu de repas pour les familles, avoir des aires de jeux pour les enfants et un coin détente pour les parents, avoir aussi un coin pour les enfants où ils peuvent eux-mêmes faire leurs propres pizzas, faire leurs propres hamburgers, leurs biscuits… qu’ils soient fiers de ce qu’ils ont essayé ! Avoir de la nourriture simple, mais bonne, rien de fantaisiste, mais de la nourriture délicieuse.Un endroit où vous seriez attirés pour venir vous déconnecter pendant quelques heures… »

Gagnante du concours Super Chef en 2014 et chef en 2019

Maintenant qu’elle est sur la liste des récipiendaires du Prix Africa’s Wo- man Leaders, Kobashni rêve de devenir un leader dans d’autres domaines et que ses actions aient un impact significatif à Maurice. Son projet et ses souhaits pour 2021 sont de démarrer son diplôme à l’Institut Escoffier, son deuxième projet consiste à créer son propre blog basé sur l’alimentation et les recettes. Son message pour les femmes de 2021 pour garder cette Girl Power Attitude est de rester humble et d’apprécier ce qu’on possède. « ll n’y a rien de plus noble que d’atténuer sa fierté et d’accepter ses erreurs. L’humilité, une fois nichée dans votre cœur, apportera la paix et la guérison en vous. L’humilité inspire les gens et ouvre la voie du succès. » Son souhait personnel pour 2021 : «Aspirer à un monde meilleur et plus sûr tout en étant capable de surmonter la pandémie en ayant foi en des jours heureux. »