« Ce qui nous a guidés durant nos discussions, c’est avant tout l’intérêt supérieur de l’enfant ».

C’est ce qu’a affirmé la ministre de l’Égalité du genre, Kalpana Koonjoo-Shah, le lundi 9 novembre en conférence de presse, en présentant le Child Sex Offenders Register Bill, le Children’s Court Bill ainsi que le Children’s Bill, prochainement présentés au parlement.

Parmi les changements majeurs annoncés : l’âge légal du mariage devrait être fixé à 18 ans, et la responsabilité criminelle devrait passer à 14 ans, et ce, à travers le Children’s Bill. Cette loi pourrait ainsi  »repeal » le précédent Child Protection Act et le Juvenile Protection Act.

« Ils seront remplacés par une loi plus appropriée et moderne, qui comblera certains manquements relatifs à la protection des enfants », a déclaré la ministre.

De plus, une Children’s Court devrait être mise sur pied – plus « child friendly » selon la ministre Koonjoo-Shah. « L’enfant pourra s’y rendre en tant que témoin ou pour donner sa déposition, sans aucun stress et sans traumatisme. L’enfant ne devra même pas faire face à son agresseur », a-t-elle expliqué.

« Avec ces projets de loi, nous souhaitons nous aligner aux conventions internationales que nous avons signées, comme la United Nations Convention on the Rights of the Child », a-t-elle ajouté. « Avec les nouvelles provisions, nous nous assurons que chacun assume ses responsabilités, incluant les parents ».

Brief Children’s Bill by Le Mauricien on Scribd