Le logiciel est adaptable au secteur secondaire pour assurer la continuité de l’éducation grâce à des cours en ligne

 La technologie fait son entrée dans les écoles maternelles grâce à une initiative privée. Fondée en 2011 et spécialisée dans la conception et le développement de logiciels complexes pour le secteur financier et la fintech, la société MobiMove, sous la direction de Nathaniel Tsang, son CEO, vient de lancer Wabbit, une application dédiée aux écoles maternelles. Wabbit aide en effet ce type d’établissements à digitaliser leurs opérations. « Au lieu de garder plein de documents et de rapports d’enfants dans de volumineux dossiers, ce logiciel leur permet de télécharger et de conserver toutes les données directement sur la plateforme Wabbit », explique Nathaniel Tsang. Ainsi, les professeurs de l’institution concernée peuvent avoir accès à tout moment à Wabbit et réactualiser leurs données. Quant aux parents, ils ont, eux, accès aux informations relatives à leurs enfants.

Wabbit est en fait un moyen de faciliter l’échange d’informations entre les garderies et les parents, permettant à ces derniers de bénéficier d’une tranquillité d’esprit et d’être informés en temps réel de l’heure à laquelle l’enfant a été déposé à l’école et de tout ce qu’il fait pendant la journée. Grâce aux smartphones, les professeurs peuvent prendre des photos des enfants pendant la journée et les mettre sur l’application. Wabbit permet aussi aux parents d’envoyer des messages à la garderie concernant les besoins spécifiques de leurs enfants. L’application est aussi dotée d’une fonction “Supply Shop” pour les écoles maternelles, leur permettant notamment de commander des produits de papeterie en vrac.

Wabbit a été développée depuis 2019 pour un lancement en mars 2020, soit juste au moment de la première vague de la pandémie. Mais à l’heure actuelle, la plateforme est déjà utilisée dans une quinzaine de garderies du pays, avec un millier d’utilisateurs, et l’application est en “trial basis” dans une dizaine d’autres établissements. « En fait nous avons lancé Wabbit en septembre dernier et nous avons un retour très positif des écoles. Cela d’autant que ces institutions sont contentes parce qu’elles peuvent faire la demande pour que certains “features” spécifiques soient ajoutés au logiciel. Elles font donc partie du projet en quelque sorte. They dictate features », souligne Nathaniel Tsang. 

Si ce type d’applications pour les écoles préprimaires est assez innovant pour Maurice, elles existent cependant déjà aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en France, notamment. Et selon lui, ces applications pourraient bien être développées pour les écoles secondaires du pays afin de pouvoir poursuivre l’enseignement et la gestion des étudiants, même en période de pandémie, lorsque les établissements sont fermés. « Ce type d’application peut permettre de déployer des informations et des cours en ligne pour les étudiants. D’ailleurs, en Europe, la scolarité se poursuit normalement grâce à ce type d’applications, qui donne accès à une foultitude d’informations aux étudiants, à commencer par le calendrier scolaire, et toute une variété de cours en ligne, où ils peuvent se joindre pour écouter les professeurs. Il est clair que ce logiciel peut être déployé à Maurice », explique Nathaniel Tsang.

Quoi qu’il en soit, Wabbit est déjà innovant à l’échelle préprimaire dans le sens où il apporte des solutions attrayantes pour les parents qui, souvent, ont des appréhensions à l’idée de laisser leurs enfants en bas âge dans une garderie. « S’il était permis de s’asseoir au fond de la classe et de les observer, les parents seraient ravis de le faire. Là, avec Wabbit, c’est un peu le cas, car il vous permet de suivre la vie scolaire de vos bouts de choux sans le moindre déplacement et sans le moindre effort », dit-il. « C’est un moyen de s’assurer que les enfants sont pris en charge correctement, car les parents peuvent à tout moment vérifier leurs mouvements. » 

Wabbit a été conçu à la suite de consultations approfondies avec les spécialistes de l’enseignement et les directeurs de la petite enfance provenant de garderies et de programmes d’apprentissage préscolaire. Avec l’aide de Wabbit, les enseignants peuvent enregistrer les repas, les siestes, les comportements et les activités des enfants, et envoyer des photos aux parents. Toute information importante concernant l’enfant est accessible en un clic : les allergies, les restrictions alimentaires et les numéros d’urgences. Complètement évolutif, le logiciel est l’assistant incontournable des directeurs d’école pour avoir une présence constante dans leurs écoles et leurs salles de classe, peu importe où qu’ils soient.

Le logiciel est composé d’une application intégrée sur les appareils des enseignants dans les salles de classe, d’une deuxième application, téléchargeable sur le téléphone portable des parents, et d’une troisième application, nommée “tableau de bord” pour faciliter la gestion des directeurs des établissements préscolaires. Doté de fonctionnalités ultra-simples, il réunit les partenaires de l’éducation des petits, tout en annulant de facto l’utilisation et le stockage du papier imposés par la traditionnelle administration.

Mais qu’en est-il au niveau de la protection des données, surtout que l’application permet de prendre des photos de mineurs ? Ces photos peuvent-elles atterrir ailleurs que sur Wabbit ? À cela, Nathaniel Tsang indique que l’application a été conçue de telle façon que même les ingénieurs de MobiMove n’ont pas accès aux données qui sont “uploaded” par l’institution scolaire concernée : « Nous n’avons pas accès à ces données. Elles appartiennent à l’école et sont “encrypted” et stockées sur les serveurs d’Amazon, qui sont hautement sécurisés. » 

Le logiciel Wabbit est un logiciel fabriqué à 100% à Maurice, mais conçu pour évoluer à l’international. MobiMove est actuellement en phase d’élargissement de la base d’utilisateurs dans l’océan Indien et en Asie du sud-est.