Photo illustration

Ils sont 1700 fonctionnaires à avoir adopté le programme Work From Home initialement introduit en mai 2020 à titre pilote, à la suite de la première propagation locale de la Covid-19 à Maurice. À l’heure actuelle, ces 1 700 agents publics répartis dans 29 ministères et départements travaillent à domicile, contre 220 officiers l’an dernier.

C’est ce que laisse entrevoir une circulaire signée et circulée hier par le Secretary for Public Service, Swaminathan Ragen dans laquelle il indique que le gouvernement envisage d’adopter le protocole Work From Home élaboré par le consultant du United Nations Development Program (UNDP), PriceWaterhouseCoopers Ltd afin d’assurer la continuité des activités pour la fonction publique et l’agilité dans la prestation des services publics en temps de crise.

Les principales caractéristiques du protocole sont entre autres l’introduction d’une politique de travail flexible et agile et qui équilibre les besoins du gouvernement et des fonctionnaires. Ainsi tous les officiers concernés doivent discuter des modalités de travail avec leur chef de département et ce dernier devrait prendre toutes les mesures possibles pour faciliter le processus. Le protocole mettra, aussi, en place un système d’évaluation des performances des fonctionnaires.

L’un des critères pour être qualifié pour travailler de la maison est d’assurer un minimum de trois heures de travail par jour. Une fois le confinement levé, un Steering Committee, sous l’égide du ministère de la Fonction publique, sera activé. Il aura pour but d’implémenter le modèle proposé par les consultants dans la fonction publique. Les fonctionnaires travaillant de chez eux seront pourvus de laptops au lieu d’ordinateurs de bureau. Le ministère prévoit que les ordinateurs seront remplacés par des laptops, par phases.