Photo d'illustration

Sunil Jhugroo souhaite attirer l’attention du Mauritius Examination Syndicate sur le fait que de nombreux éducateurs et surveillants ont décidé de s’abstenir de travailler s’ils n’obtiennent pas le WAP spécial en vue des examens du PSAC.

Dans une correspondance addressée au Mauritius Examination Syndicate, il dénonce une situation « confuse et risquée ». Il déplore ainsi le fait que le MES n’a établi aucune communication officielle autour de l’obtention du WAP spécial jusqu’à présent.

« Il en va de même pour ceux qui résident à l’extérieur et qui doivent entrer dans les zones rouges. Ils n’ont pas encore reçu leur WAP spécial. Cela risque de créer un manque de personnel dans les écoles », fait-il ressortir.

Sunil Jhugroo suggère au MES de prendre contact avec toutes les personnes concernées et de publier un communiqué officiel pour mettre les choses au clair.

« Je pense que le MES devrait fournir le WAP spécial comme elle l’a fait précédemment aux personnes concernées. La Deputy Headteachers’ Union est inquiète si le MES ne s’occupe pas de cette affaire pertinente car cela pourrait entraîner un manque de personnel pour le PSAC, ce qui entraverait au bon déroulement des examens », a affirmé Sunil Jhugroo dans sa lettre.

La Deputy Headteachers’ Union souhaite, à cett effet, que les examens se déroulent dans les meilleures conditions et, en tant que partie prenante responsable, demande au MES de faire le nécessaire et de traiter cette affaire en urgence.