Des Presiding Invigilators qui auront la responsabilité d’assurer le bon déroulement, notamment la surveillance par des invigilators lors des examens de Primary School Achievement Certificate, dans chaque salle où se tiendront les épreuves à partir de mardi prochain, sont en panique! Le Mauritius Examinations Syndicate, disent ces derniers, serait depuis ce matin injoignable.

Avec le prolongement du confinement et la présence de la Covid-19 dans la communauté, leur principale inquiétude: qu’ils se retrouvent avec un personnel restreint, s’est amplifiée. A la veille des examens de PSAC, les responsables des écoles primaires réclament des réponses à leurs interrogations et déplorent le silence des autorités concernées.

Si leurs doutes s’avèrent, ils auront toutes les peines du monde disent-ils pour faire respecter les gestes barrières, d’une part dans l’enceinte des écoles et d’autre part à trouver des alternatives à l’absence du personnel surveillant.

Qui plus est, des Presiding Invigilators font ressortir qu’en cas de désistement, les invigilators ne seront pas inquiétés puisque la « letter of appointment » que la MES leur a envoyée et l’acceptance form, signée suivant cette lettre, sont caduques. Les dates impliquées dans ces documents étant celles du 22 au 26 mars derniers, période initialement prévue pour le PSAC 2020, après le déconfinement de l’an dernier.

Ceux qui devront travailler dans les établissements primaires se trouvant dans les zones rouges, ne sont pas moins inquiets, et ce pour des raisons de transport. Ils voudraient que la police dissipe les flous à ce sujet.