Le National Disaster Risk Reduction and Management Centre a organisé un Community Disaster Response Programme pour une quarantaine de personnes de la région de Quatre Bornes : Bassin, Berthaud, Candos, La Louise, du 15 au 17 juillet.

Ce programme a pour but de renforcer la capacité des habitants à répondre aux catastrophes tout en leur inculquant une culture de réduction des risques.

Le programme a vu la participation des services de secours comme la police, la Disaster Response Unit de la Special Mobile Force, le Mauritius Fire and Rescue Services et la Croix Rouge de Maurice.

L’objectif était de former et équiper une équipe de volontaires provenant de zones vulnérables pour répondre à une situation de crise ou à une catastrophe imminente. Les volontaires devaient également apporter un soutien essentiel aux premiers intervenants et fournir une assistance immédiate aux victimes.

Au programme : formation sur les techniques de base pour assurer leur sécurité en cas d’incendie, la manipulation des cordes, le premiers secours, activités de sauvetage aquatique, gestion de camp de base, l’esprit d’équipe et autres techniques de base.

Selon un participant, la région est souvent victime d’intempéries « et grâce au Community Disaster Response Programme, on est mieux préparer pour faire face aux caprices de Dame Nature ».

Il ajoute que la région de Berthaud « est un endroit à risque et souvent lors des grosses pluies l’accès pour les services de secours est affecté. Avec les équipements et le CDRP on pourra aider les habitants dans le processus d’évacuation de la communauté avant et après l’arrivée des premiers intervenants ».

Cette initiative a d’ailleurs été répliqué dans plusieurs endroits vulnérables à Maurice tels que Bel Ombre, Canal Dayot, Fond du Sac, Grand Sables et Poste de Flacq. Le Centre prévoit aussi d’étendre le programme dans d’autres régions à Maurice mais également à Rodrigues.

Les exercices de simulation restent ainsi un élément clé au stade de préparation et le NDRRMC organise une trentaine d’exercices à travers l’île en collaboration avec les autorités locales et les premiers intervenants (Police, SMF, MFRS, NCG, SAMU).

Avec le soutien du Centre, des exercices de simulation sont organisés et menés au niveau des conseils municipaux et des conseils de district, le Outer Islands Development Corporation, l’île Rodrigues et d’autres organisations selon un calendrier annuel de simulation qui contribue significativement à atténuer et répondre aux menaces identifiées.

A savoir que l’’île Maurice est le 47ème pays avec le risque de catastrophe le plus élevé.