- Publicité -

Rapatriement : 103 Mauriciens bloqués au Brésil

Des troubles de santé signalés, à savoir des problèmes dermatologiques, de dépression et d’insomnie

Sept mois depuis que 103 Mauriciens sont bloqués sur les paquebots de croisière MSC Musica, le MSC Seaview et le MSC Poesia, au port de Santos, au Brésil. Leur état de santé commence à susciter de vives inquiétudes. En effet, selon une source, sur un des paquebots, certains des Mauriciens commencent à souffrir de problèmes dermatologiques, d’autres de malnutrition qui mène à une perte de cheveux. Cela en raison de l’eau et de la nourriture qui leur sont servies. Les membres de l’équipage du MSC Musica et du MSC Poesie entament actuellement un “sit-in” sur leurs navires respectifs pour déplorer « l’indifférence des autorités locales ».

- Publicité -

La situation des 103 Mauriciens bloqués sur les paquebots de croisière au port de Santos, au Brésil, empire. Ashchaye Mohitram, membre de l’équipage sur le MSC Musica et porte-parole de ses collègues, affirme que l’état de santé de certains Mauriciens commence à se détériorer. « Nous sommes bloqués sur ces paquebots depuis sept mois et nous sommes forcés d’y rester. Nous n’avons pas le droit de quitter le paquebot. De plus, nous ne recevons pas de bons traitements. La nourriture qui nous est servie n’est pas bonne. Beaucoup d’entre nous commencent à tomber malades, notamment en raison de la qualité de l’eau et de nourriture que nous consommons. Cette eau contient une forte dose de chlore. Certains préfèrent ne pas manger et les conséquences sont visibles sur leur état de santé », indique Ashchaye.

Il avance que certains des Mauriciens souffrent de malnutrition menant à une perte de cheveux, alors que d’autres souffrent de démangeaisons de la peau ou autres problèmes dermatologiques. Las de la situation, les Mauriciens bloqués sur le MSC Musica et le MSC Poesia ont entamé un “sit-in” sur “l’open deck” de leurs navires respectifs pour manifester leur colère depuis hier. Les Mauriciens bloqués sur le MSC Seaview démarreront leur “sit-in” demain. « Nous en avons marre d’attendre. Nous ne voulons que notre billet de retour. Nous souffrons de dépression, d’angoisse, d’insomnie et notre pays nous manque tant. Nous resterons sur le pont tant que nous ne recevrons pas de réponse positive des autorités locales », souligne Ashchaye.

Et d’ajouter que les 103 Mauriciens déplorent l’indifférence des autorités locales, à savoir du ministère des Affaires étrangères. « Nous avons reçu un communiqué du ministère des Affaires étrangères depuis la semaine dernière, nous informant d’une possibilité que nous soyons rapatriés le 16 septembre. Or, malgré plusieurs appels à notre agence de voyages et au ministère des Affaires étrangères, nous n’avons eu aucune confirmation au sujet de notre retour jusqu’ici. Pourtant, le rapatriement des autres Mauriciens à bord des paquebots bloqués dans d’autres pays à travers le monde a été confirmé. Beaucoup d’entre eux sont d’ailleurs déjà retournés au bercail, sauf nous. Nous exigeons une réponse, d’autant que notre agence de voyages et la compagnie pour laquelle nous travaillons se renvoient la balle », déplore-t-il.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour