photo illustration

Le vol EK effectue son premier vol de rapatriement avec 289 personnes en provenance de 17 pays différents ce samedi 11 juillet.

Ce vol spécial avec une attention particulière pour le Pakistan, les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, a été le plus délicat à organiser vu la disparité des situations et les contraintes liées à la propagation du covid-19 dans ses pays. Difficultés liées à l’identification des centres de dépistage et l’obtention des résultats à l’heure afin de permettre de prendre l’avion.

Ce vol a également permis à rapatrier les Mauriciens du Mali, du Japon, de l’Ukraine et du Soudan. Cette opération a pu avoir lieu avec l’étroite collaboration du ministère des Affaires étrangères, Emirates et une douzaine de missions, notamment de Washington, New York, Canberra, Riyadh, Russie, Egypte, Genève, Londres, Addis Abbaba et Pakistan.

Huit personnes, dont 6 du Pakistan, 1 de UAE et 1 de L’Arabie Saoudite, testées positifs, n’ont pas été autorisés à prendre ce vol. Le plan de rapatriement pour le mois de juillet prévoit également trois autres vols à savoir un vol de MK de Kuala Lumpur et un vol de MK en provenance de Londres et un vol en provenance de Paris le 26 juillet et 2 vols spéciaux pour les bateaux de croisières.