Les aéroports et les frontières sont fermés, rendant difficile le rappatriement des Mauriciens à l’étranger.

C’est ce qu’a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Nando Bodha. Il a fait comprendre que “le contexte est difficile”.

Toutefois, le rôle du ministère étant d’être proche des compatriotes, surtout en cette période d’urgence sanitaire, Nando Bodha a assuré que les Mauriciens à l’étranger ont “tout le soutien” et “sont informées régulièrement”.

« Depi finn deklar leta dirzans, se seki nou pe fer », laisse-t-il entendre.

A savoir que 2 000 Mauriciens sont bloqués sur des bateaux de croisières. 1 000 appels ont été reçus des Mauriciens à l’étranger et 3 500 emails échangés.

Le ministre a également fait ressortir que Maurice est un des premiers pays à avoir organisé le rappatriement de ses citoyens. Mille Mauriciens ont été rapatriés depuis environ une trentaine de destinations à travers le monde, notamment Wuhan et Istanbul.

Le ministre des Affaires étrangères a indiqué que l’exercice de rappatriement reprendra en cette fin de semaine. Deux vols sont prévus en partance pour Johannesburg, Afrique du Sud, et sur Paris pour le rappatriement des Mauriciens.

Vers le 8 ou 9 mai, des vols seront acheminés sur Mumbai et New Delhi pour le rappatriement des compatriotes s’y trouvant.

Toutefois, le ministre indique que la priorité sera donnée aux étudiants et ceux ayant quitté Maurice pour suivre un traitement médical.