185 employés des paquebots de croisière sont rentrés à Maurice ce mercredi. Ils étaient bloqués au port de Santos au Brésil pendant sept mois. Pour le ministère des Affaires étrangères, le rapatriement de ces Mauriciens était « un défi majeur » car ils ne pouvaient se connecter nulle part en Europe et ne pouvaient donc pas être rapatriés plus tôt.

Les 185 Mauriciens qui étaient bloqués au port de Santos au Brésil, en raison de la pandémie de COVID-19, sont rentrés à Maurice dans la matinée de ce mercredi 16 septembre. Ils sont arrivés par le vol spécial de rapatriement EK 701 de Dubaï. Selon le ministère des Affaires étrangères, le rapatriement de ces Mauriciens bloqués au Brésil « était un grand défi à relever car ils ne pouvaient se connecter nulle part en Europe », une situation qui a rendu le rapatriement difficile plus tôt.
Pour rappel, ces Mauriciens sont restés bloqués pendant sept mois sur trois paquebots de croisière, le MSC Musica, le MSC Seaview et le MSC Poesia, au port de Santos au Brésil. Depuis plusieurs mois, ils ont fait une demande de rapatriement aux autorités mais sont restés sans réponse. Las de cette situation, ces employés de bateaux de croisière ont entamé une manifestation sur l’“open deck” des paquebots pendant trois jours, avec l’objectif de faire entendre leur voix. Finalement, en fin de semaine, ils ont reçu une correspondance des autorités locales, les informant qu’ils pourront rentrer au pays ce mercredi 16 septembre. Les employés de MSC ont pu quitter les trois paquebots de croisière pendant le week-end. Ils sont arrivés à Dubaï à bord d’un vol de Sao Paulo le lundi 14 septembre.
Au total, 220 passagers sont arrivés à Maurice par le vol EK 701 ce mercredi matin, dont 185 employés des bateaux de croisière. Parmi, 173 sont des employés de la compagnie MSC, à savoir 101 du Brésil, 13 de Milan et 59 de Dubaï. Un passager mauricien de la compagnie Royal Caribbean est arrivé de Paris et 11 passagers mauriciens de la compagnie MV Astoria rentrent de Londres.
En ce qui concerne les 35 passagers qui ne sont pas des employés de paquebots de croisière, ils viennent de huit pays différents dont le Canada, la France, l’Indonésie, l’Arabie saoudite, l’Afrique du Sud, les Émirats arabes unis et de Royaume-Uni.