Photo illustration

Consommer moins et se limiter à l’essentiel. C’est la philosophie que semble avoir adopté les Mauriciens. Pour cause principale : la cherté de la vie.

Une étude nationale menée par Kantar, expert en consommation durable et respectueuse de l’environnement, démontre que la cherté de la vie et une anticipation d’une baisse de revenus font que les Mauriciens épargnent quand cela est possible.

Une baisse dans l’indice d’achat est liée à l’inquiétude quant aux revenus, avec plus de 50% des répondants qui envisagent une baisse de revenus pour les six prochains mois.

Selon le dernier rapport trimestriel sur l’Indice de Confiance des Consommateurs mauriciens, Kantar évoque l’inquiétude quant à la baisse de revenus, qui a largement affecté l’indice de confiance des Mauriciens.

Contrairement à l’année dernière à cette même période ou elle affichait 53%, l’indice de confiance a chuté à 48%. Un taux historiquement bas, selon ce rapport. Les résultats du Baromètre C-19 de Kantar(*) de la 4ème vague (septembre 2020) confirment cette tendance.

« L’indice continue à baisser malgré une vision légèrement plus positive de l’avenir. Cependant, une anticipation de baisse de revenus, et un indice d’achat au plus bas, ont un impact important sur l’indice global. Cette situation est fortement liée aux perceptions de cherté de vie », observe le rapport Kantar.

Par ailleurs, la résurgence du virus et le flou qui subsiste autour de cette nouvelle vague influencent l’opinion des Mauriciens. Viennent s’ajouter à cela l’inquiétude d’une troisième vague, et le manque d’information sur les vaccins.

Même si l’opinion des consommateurs mauriciens sur l’avenir de Maurice montre une légère
baisse des pessimistes (60%), et une faible augmentation des optimistes (18%) et des indécis, le manque de visibilité continue à conforter le pessimisme ambiant.