Ouvert depuis décembre, Lakaz Flanbwayan est un espace consacré aux créations artistiques, situé à Médine Bambous. L’initiative revient à la fondation Projet de Société. Autour de la maison, des espaces créatifs, une pépinière, un « zardin drum », un potager, un mini jardin de plantes médicinales et aromatiques, un coin tri déchet et compostage, des coins « kas poz », une bibliothèque, répartis sur trois espaces. L’occasion pour nous de redécouvrir ce lieu qui met les sens en éveil.

Dès l’entrée de Lakaz flanbwayan, les couleurs chaudes et vives qui nous accueillent mettent du baume au cœur. À son ouverture en décembre les flamboyants en fleurs annonçaient déjà la couleur dans l’allée de Médine. Si le fleurs seront de retour en été, la visite n’en n’est pourtant pas moins colorée. De part et d’autres, des éléments de décorations multicolores issus de la récup. Roues, feuilles de tôles, noix de cocos et autres supports sont transformés en fresque. Les espaces détente, de même que le grand kiosque en bois doté de tables, de chaises et de transats attirent le regard. Entre parfums, couleurs et formes, les sens sont en éveil. “Peu importe où l’on regarde, c’est de la vitamine pour les yeux”, souligne Malenn Oodiah, co-fondateur de Lakaz Flanbwayan. A l’entrée, difficile de manquer l’espace consacré aux plantes médicinales et aromatiques. Cet immense jardin abrite également le « zardin drum ». Des barils coupés en deux sont utilisés pour planter divers légumes. Lakaz Flanbwayan a aussi son potager et l’équipe se prépare à sa première récolte d’ici deux mois.

Weeke-nd porte-ouverte

À son ouverture, plusieurs ateliers avait été organisés : sculpture, peinture, musique, photographie, danse, ravanne, fabrication d’instruments, cuisine, cinéma, etc. D’ici quelques semaines, le site sera de nouveau en effervescence. En effet, deux week-ends de portes-ouvertes sont prévus début septembre. En ce moment les bouchées doubles sont mises pour optimiser l’espace. À partir de septembre, le musicien Kan Chan Kin, connu pour créer des instruments de musique tout en recyclant des déchets, y animera des ateliers. Un projet d’extension est également prévu. Un milliers de livres, ont aujourd’hui pris place sur les étagères d’une bibliothèque qui vient d’être inaugurée. Mobibliotek est repartie à travers trois espaces de Lakaz Flanbwayan. Deux salles dans le bâtiment ont été mises à contribution et aussi un espace externe, où un garage a été transformé en bibliothèque. Les pièces de la maison abritent également les bureaux, une salle de photographie et audiovisuelle. Des tableaux et photographies tapissent les murs.

Des espaces qui ont du sens

Après un lancement fin 2020, l’idée était de poursuivre avec d’autres activité, mais la Covid-19 est venue bousculer le programme. “Le retour sur les lieux en mars était difficile car il a fallu effectuer tout un travail à l’intérieur comme à l’extérieur avant d’envisager la reprise des activités”.

Pour rappel, ce site était naguère habité par l’ancien manager de l’usine Médine. Inutilisé pendant très longtemps, il a ensuite été mis à disposition de la fondation Projet de Société. À la base, des cours de photographies étaient proposés à des jeunes de l’école primaire de Flic en Flac et de La Valette, Bambous. Par la suite, séduits par le cadre lors d’une de ses visites, le réalisateur et cinéaste David Constantin et Malenn Oodiah décidèrent d’exploiter cet espace de manière optimal et Lakaz Flanbwayan prit vie.

À partir du 12 aout jusqu’au mois de décembre, une série d’exposition est prévue et ce sont justement les jeunes de La Valette qui ouvriront le bal. Malenn Oodiah parle d’un grand intérêt autour de Lakaz Flanbwayan. Le concept séduit et l’équipe se renforce avec de nouveaux collaborateurs. “Pour résumer, chaque espace aménagé a du sens. Nous en sommes sûrs, Lakaz Flanbwayan va commencer à « flamboyer » prochainement”, conclue Malenn Oodiah. Ceux qui souhaitent visiter les lieux doivent préalablement contacter les responsables.

Table ronde autour du livre

Dans le cadre de l’inauguration de Mobibliotek de Lakaz Flanbwayan, une table ronde animée par Priscilla Guranna autour du livre a été organisée le vendredi 30 juillet. Parmi les panélistes, l’auteure et journaliste Shenaz Patel, l’artiste Mélanie Pérès, l’écrivain Carl de Souza, le photographe Christian Bossu-Picat et le chef Mayen Coopen. Une vingtaine d’invités avait fait le déplacement à cette occasion.