Bâtiment du ministère du Travail
  • Nathalie Venis avait réclamé à son employeur une somme de Rs 23 M pour licenciement économique

Elle réclamait Rs 23 millions comme indemnités de licenciement à son employeur devant le Redundancy Board (RB). Mais son employeur était disposé à lui accorder un montant de Rs 3,6 millions pour licenciement économique. L’ex-General Manager (GM) de Petredec Ltd, Nathalie Venis, et cette compagnie internationale de stockage de gaz ont finalement négocié, à la demande du président du RB, pour arriver à un accord à l’amiable s’agissant du montant des indemnités de licenciement.

Les deux parties concernées sont finalement parvenues à un accord dont les termes restent confidentiels. Mais il est plus favorable financièrement par rapport à la proposition initiale de la direction. L’affaire a été prise sur le fond, mardi, devant le RB présidé par Rashid Hossen.

Après avoir écouté les témoignages des deux parties concernées pendant plusieurs séances, le président du RB les avait invitées à se mettre d’accord sur le montant des indemnités qui devrait être versé à la plaignante. Les deux parties ont informé le président du RB, mardi, qu’elles le remerciaient pour son intervention en vue d’arriver à un accord.

Les représentants légaux de cette multinationale avaient insisté sur le fait qu’ils étaient en négociation avec l’ex-GM de Petredec pour son départ. Mais celle-ci a interprété cela comme une rupture de contrat. Elle a ainsi porté l’affaire devant le RB. Tout au long des négociations devant le RB, les représentants légaux de cette multinationale ont insisté sur le fait que la direction était en pourparlers avec l’ex-GM et qu’elle n’avait pas encore été licenciée.

Après avoir pris connaissance de tous les documents déposés devant le RB, Rashid Hossen a trouvé nécessaire d’inviter les deux parties à parvenir à un arrangement vu que l’offre de Rs 3,6 millions n’avait pas été acceptée par l’ex-GM de Petredec Ltd. Le président du RB a invité ainsi les deux parties à reconsidérer encore une fois leur position afin de régler ce litige, compte tenu du fait que les négociations avaient démarré pour mettre un terme à son contrat de travail. Le licenciement de l’ex-GM de Petredec était intervenu dans le sillage de la COVID-19, qui provoque une baisse dans les activités économiques à travers le monde.

L’ex-GM de Petredec Ltd supervisait jusqu’ici les opérations du Groupe Petredec Ltd à Maurice et à La Réunion. La compagnie dispose d’un terminal de gaz ménager d’une capacité de 15 000 tonnes à Mer-Rouge. Celle-ci est la plus grande installation de stockage de GPL sous pression en Afrique subsaharienne. Les facilités de stockage de gaz sont opérationnelles depuis 2014. Elles avaient été construites au coût de Rs 1,3 milliard.