Les membres de Rezistans ek Alternativ (ReA) ont remis une lettre ce lundi au Commissaire électoral, Irfan Rahman, qu’ils ont rencontré au siège de la commission à Port-Louis, pour l’interpeller sur les dessous controversés des dépenses lors de la campagne électorale de 2019 par le MSM au No 8, émanant notamment des Kistnen Papers.

ReA invite le Commissaire électoral à mener une enquête pour déterminer si des « pratiques illégales » ont été commises par un candidat lors des dernières élections générales.

La lettre s’inscrit également dans la lignée des critiques que ReA porte à l’attention du Commissaire, notamment en ce qui concerne les documents ayant fait l’objet d’une fuite publique et alléguant des dépenses électorales potentielles non-déclarées lors des dernières élections générales de 2019.

« Le Commissaire lui-même a soutenu que la loi sur les dépense électorales est une farce, est qu’elle doit changer. Le point de vue de ReA est que, même si la loi n’est pas bonne, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas la respecter. D’autant plus que l’argent est l’aspect central de la démocratie. Et depuis plus de 30 ans, l’argent est en train de corrompre les élections  », a relevé Ashok Subron, de ReA.

Un réponse est attendue du Commissaire électoral ce vendredi.