Photo archive

Pour la rentrée parlementaire, ce mardi 23 mars, le PTr affirme qu’il fera cause commune avec l’opposition, tout en gardant une certaine autonomie. C’est ce qui ressort d’une conférence de presse du PTr, tenue en ligne ce lundi 22 mars.

Patrick Assirvaden a expliqué que le PTr ira au parlement « pas pour faire de la politique mais pour défendre l’interêt de la population ».

« Nous serons un groupe parlementaire autonome, bien soudé, derrière notre chef de fil, Arvin Boolell, afin que la coordination au sein de l’opposition se passe comme prévue », a-t-il décrit ce dernier.

A la veille de la rentrée parlementaire, devait-il souligner, l’adversaire principal du PTr « est le gouvernement du jour ».

« Nous avons prévu une quarantaine de questions adressées au gouvernement. Notre priorité est d’obtenir des réponses et des éclaircissement sur le vaccin, la Covid, l’Emmergency Procurement », a-t-il ajouté.

De son côté, Arvin Boolell a soutenu qu’un gouvernement qui se respecte doit revoir la Consent Form qu’il requiert de signer avant de se faire administrer le vaccin anti-Covid.

Pour Shakeel Mohamed, cette Consent Form soulève « beaucoup de questions sans réponses » qui créent de la « confusion » au sein de la population.

« Il faut séparer le côté légal et médical », a enjoué le député. « Sur le côté légal, cette Consent Form est unique à Maurice. Elle n’existe pas en Angleterre ou en France. En tant qu’avocat, lorsque je considère le Code civil mauricien, mon opinion est que cette Consent Form n’a aucune valeur légale ».