Photo illustration

La commission de l’Agriculture est sur le qui-vive concernant la vaccination des bœufs et des petits ruminants à Rodrigues. À mardi dernier, 16 816 animaux avaient déjà été vaccinés, dont 4 930 bœufs et 11 866 ruminants. Et des équipes de vétérinaires locales auxquelles se sont joints deux vétérinaires mauriciens sont venues prêter main-forte à cette opération, soutenue par des officiels de la commission de l’Agriculture.

Une centaine d’Animal Handlers ont été recrutés à temps partiel et il est prévu que la vaccination soit complétée d’ici une semaine. Cet exercice progresse à un rythme de 1 300 à 1 500 bêtes par jour, un effectif de dix équipes dont des jeunes procédant à des enregistrements pour le compte de la commission.

Le commissaire de l’Agriculture, Jean Richard Payendee, s’est dit satisfait du déroulement de cette opération et déclaré « que la situation est sous contrôle ». Quant aux éleveurs, ils disent que la vaccination est « une bonne chose mais qui est arrivée tardivement ».

Un éleveur confie ainsi : « Pe vaksine, li enn bon zafer, me mo trouve ki finn met saret devan bef. Depi dernie fwa ti ena lafiev afteuz an 2016, ti pe koz vaksinasion ese kan lafiev reaparet lerla fer vaksin vini. La fini met anbargo, zanimo pa gagn drwa al Maurice. Enn mari problem sa. Boukou elever ti fini fer bann plan pou ledikasion zanfan, aste enn transpor pou fami, ranz enn tibout lacaz e aste enn ti meb pou lakaz. Kan anbargo pou anleve aster, nou dan stres emwa mo dir gouverner se prevwar. Mo dir kareman gouvernman pa finn proaktif epa finn prevwayan, finn atann problem vini elerla rod medsinn. Zanimo finn vie epe ankor kontinie donn manze pou tini zot. Problem la li bien grav e enn maler li pa vine tou sel. Avek COVID- 19, sitiasion la agrave ankor plis. Nek bon Die ki pou vinn tir nou la. »