La guerre est déclarée entre les maraîchers au marché de Rose-Hill et la mairie. Ce après la décision imposée par la mairie de fermer le bazar à midi les jeudis. D’ailleurs, le jeudi 22 octobre, ils ont eu une altercation verbale avec les inspecteurs de la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill, qui sont venus fermer le marché à la mi-journée. La police a été mandée sur les lieux et très vite la situation a dégénéré. À l’issue de cet incident, le maire de la ville, David Utile, devait rencontrer les maraîchers pour parvenir à une entente, mais il est finalement revenu sur sa décision.

Selon nos recoupements d’informations, le nouveau maire des villes soeurs Beau-Bassin/Rose-Hill devait rencontrer les maraîchers vendredi pour « négocier », notamment à la suite de l’incident qui s’est produit au bazar de Rose-Hill à la mi-journée du jeudi 22 octobre. Cette négociation devait être entamée vers un éventuel compromis entourant la fermeture du bazar à midi les jeudis pour permettre un nettoyage de fond en comble des lieux. Mais, le maire, ne souhaitant pas négocier, campe sur sa décision. Le bazar sera toujours fermé les jeudis pour le nettoyage. « Le statu quo est maintenu. La mairie a décidé de maintenir la fermeture du bazar les jeudis. Les maraîchers pour leur part ont décidé d’organiser une manifestation », affirme une source à la mairie.

Depuis juillet, la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill a imposé une décision sur les maraîchers. Les opérations doivent stopper à midi tous les jeudis pour permettre aux officiers de la mairie de nettoyer en grand et désinfecter les lieux. Les maraîchers ont même reçu l’ordre d’enlever leurs marchandises des étals les jeudis pour les besoins du nettoyage. Depuis, ils protestent, affirmant que la mairie contribue à la chute de leur commerce. Les maraîchers expliquent que le projet Metro Express et le confinement ont eu un impact négatif sur leur commerce. Alors qu’ils tentent de se ressaisir, la mairie est venue imposer cette décision en juillet.

« Pourquoi la mairie n’effectue pas ce nettoyage les dimanches, le jour où le bazar ferme déjà ses portes à midi, ou même après les heures de travail quand les maraîchers rentrent chez eux ? Nous sommes conscients de l’importance de nettoyer de fond en comble le bazar, notamment dans le contexte actuel de la COVID-19. Mais nous avons demandé à la mairie de nous permettre de travailler jusqu’à au moins 14h ou 15h. De plus, nous avons demandé que nos marchandises soient laissées sur les étals car il devient compliqué pour les maraîchers de tout enlever en un jour et revenir les installer le lendemain matin. Mais la mairie s’est montrée indifférente. D’où notre protestation hier », affirment des sources au marché de Rose-Hill.

Lors de la protestation hier, les maraîchers réclamaient une rencontre avec le maire. « Nou pa pou bouze tan ki lemer la pa vini », disaient-ils. Ils étaient soutenus par les marchands de Da Patten et de New Arab Town. Les inspecteurs de la mairie présents n’ont eu d’autre choix que d’appeler la police. Mais les maraîchers se sont farouchement opposés à la fermeture du marché. Finalement, les inspecteurs de la mairie ont cédé sous la pression et ont permis aux maraîchers de garder leurs marchandises sur les étals.