Photo illustration

13 clubs des trois championnats ont envoyé une lettre à la Mauritius Football Association afin que cette institution force l’arrêt des compétitions en raison d’un manque de finances. Pour ces équipes concernées, si la saison se déroule jusqu’à juillet, elles ne pourraient respecter l’accord salarial de leurs joueurs.

Si les sports individuels ont eu le feu vert du ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs pour reprendre leurs activités, les disciplines collectives sont quant à elles toujours dans l’attente d’une annonce positive des autorités. Au niveau du football, le dernier match avant l’arrêt des championnats a eu lieu le 7 mars. Presque deux mois que les footballeurs sont éloignés des terrains. « À l’heure actuelle, nous n’avons eu aucune information auprès du ministère des Sports concernant la reprise du football », indique le président de la MFA, Samir Sobha.

Alors que la saison 2019-20 avait été arrêtée par la MFA, et cela sans déclarer les champions nationaux ni ceux qui devaient être relégués, cette année, si cette situation perdure, l’arrêt de la saison devrait logiquement avoir lieu. « Ce sera une décision qui devra être prise par le comité directeur et comme lors de la saison précédente, il n’y aura pas de champion ni de relégué », nous déclare Samir Sobha.

Cette situation, qui semble compliquée au niveau financier pour certains clubs, a poussé 13 d’entre eux à faire une pétition pour l’arrêt des championnats. « C’est par le biais du secrétaire général que j’ai eu vent que 13 équipes des différents championnats ont envoyé une lettre demandant l’arrêt des championnats. Car selon ces clubs, si la saison devait se terminer en juillet, ils ne pourraient respecter l’accord salarial qui les lie à leurs joueurs. Là aussi, le comité directeur devra rencontrer ces équipes afin d’avoir une idée claire sur le sujet », souligne Samir Sobha.

L’arrêt des championnats viendrait sans nul doute gâcher la joie du GRSE Wanderers SC, actuel leader de la Super League, qui a pris 15 longueurs d’avance sur son dauphin, l’ASPL 2000, alors que le champion en titre, le Pamplemousses SC, vient compléter ce podium. En ce qu’il du bas du classement de la Super League, La Cure Sylvester SC se situe à la place de la lanterne rouge, alors que le Cercle de Joachim est le premier relégable. Rappelons que plusieurs clubs comme les Sylvesters et Roche-Bois Bolton City ont préféré libérer leurs joueurs étrangers afin d’alléger leurs comptes.