Photo d'illustration

Le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, a révélé à la Chambre que de 2018 à 2020, il y a eu 253 cas de Stillbirths (mort-nés) enregistrés dans les hôpitaux et également trois cas d’Intrauterine Fetal Deaths. Il répondait à des interpellations des députés du MMM, Franco Quirin et Arianne Navarre-Marie. Il a également fait comprendre à cette dernière que dans le dernier cas de négligence médicale à la maternité avec le décès d’un triplé d’un couple habitant la circonscription de Rivière-des-Anguilles/Souillac (No 13) où il a été élu, une enquête formelle a déjà été instituée par les autorités compétentes.

Le décompte de ces cas, soit une moyenne de deux Stillbirths par semaine au cours de la période susmentionnée se décline comme suit :

Hôpital Jeetoo : 87

SSRHN : 51

Hôpital Victoria : 45

Hôpital de Flacq : 36

Hôpital Nehru : 34

Auparavant, le ministre de la Santé avait fait la distinction entre les Intrauterine Deaths et les Stillbirths. Il a ajouté que selon les informations communiquées par la police, de 2018 à juillet de cette année, que dix cas d’Intrauterine Fetal Death et de Stillbirths ont été rapportés à la police. De ces dix cas, six ont été classés et quatre autres enquêtes sont en cours.

Aux termes des procédures établies, les conclusions ont été soumises au ministère et un des cas a été transmis au Medical Council vu qu’il y avait négligence médicale.

Poursuivant, le ministre a tout simplement trouvé, en dépit de la douleur des parents et des familles ayant perdu des enfants dans ces circonstances, que « in 2019, there were Eight thousand three hundred and eighty-one (8,381) livebirths and ninety-four (94) (1,1%) stillbirths in the public hospitals compared with three thousand six hundred and thirty-nine (3,639) livebirths and 36 stillbirths in the private health institutions, (1%). In 2020, there were Eight thousand four hundred and sixty-two (8,462) livebirths and 93 stillbirths in the public hospitals (1,1%), compared with four thousand and fifty-five (4,055) livebirths and 40 stillbirths in the private health institutions(1%). These statistics demonstrate clearly that there is public confidence in our maternal and neonatal services ».

Le ministre s’est même engagé dans la voie d’établir un parallèle entre les coûts d’accouchement dans des cliniques, variant entre Rs 70 000 et Rs 75 000 et jusqu’à Rs 150 000 pour une césarienne et ceux encourus dans le public, soit Rs 17 440 pour accouchement et Rs 27 750 pour la césarienne dans les hôpitaux du ministère de la Santé.

Kailesh Jagutpal a annoncé une série de mesures « to further strengthen public confidence in our maternal and neonatal services ». Il a fait état de la venue en octobre prochain du Dr Simon Clark, Neonatal Consultant et vice-président de Policy au Royal College of Paediatricians and Child Health. Il aura pour mandat de mener « an independent medical audit of the maternity services and neonatal deaths of the five regional hospitals and advise on the best practices to improve our whole neonatal service ».

Dans un autre ordre d’idées, le ministre a fait état de la mise sur pied en février 2019 d’un comité d’enquête, présidé par un ancien juge de la Cour suprême avec pour assesseur un spécialiste en Obstetrics & Gynaecology, pour se pencher sur des cas de « maternal death ». Le rapport devra être soumis au cours du dernier trimestre de cette année.

Par ailleurs, des 18 incubateurs à l’hôpital Victoria, 4 sont en réparation alors que des 15 à l’hôpital Jeetoo, 2 sont en panne. Les 18 disponibles à l’hôpital Dr Bruno Cheong de Flacq sont opérationnels. Il y a actuellement 72 incubateurs dans les cinq hôpitaux régionaux contre 40 en 2016. Le ministère dispose également de 20 incubateurs avec Warmers répartis dans les différents centres hospitaliers de même que « 14 Neonatal close incubators with integrated Pulse Oxymeter ».