Photo illustration

— Plus de 700 cas du 18 au 24 janvier dernier

– Le Dr Fazil Khodabocus du ministère : « Il ne faut pas banaliser la situation »

La gastro-entérite présente toujours une menace pour la population de Maurice. Le ministère de la Santé a enregistré 566 cas de gastro-entérite la semaine dernière et plus de 700 cas la semaine précédente, dans les cinq hôpitaux régionaux du pays. Le Regional Public Health Superintendent au ministère de la Santé, le Dr Fazil Khodabocus, demande à la population d’être « vigilante », et surtout, de « ne pas banaliser la situation », car la chaleur et l’humidité favorisent la gastro-entérite.

Du 25 au 31 janvier dernier, 566 cas de gastro-entérite ont été rapportés dans les cinq hôpitaux régionaux du pays. En revanche, du 18 au 24 janvier, le ministère de la Santé avait enregistré plus de 700 cas dans les hôpitaux. « La chaleur persiste dans le pays, ainsi que l’humidité. Par conséquent, la gastro-entérite représente toujours une menace pendant ce climat. Il ne faut pas banaliser la situation. Le public est appelé à être vigilant, notamment par rapport à ce qu’il consomme en ce moment. Les prudences sont toujours de mise », indique le Dr Khodabocus.

Et d’ajouter que les gens souffrent de la gastro-entérite après avoir consommé de l’eau ou de la nourriture contaminée. « La chaleur et l’humidité favorisent la contamination des produits alimentaires par des bactéries. Et si une personne consomme de la nourriture avariée, les symptômes de la gastro-entérite se manifesteront, notamment par des vomissements, des crampes abdominales, de la diarrhée, des maux de tête, entre autres. D’où notre conseil de consommer toujours des repas fraîchement préparés en cette période », dit-il.

Le médecin explique que les repas ne doivent pas être laissés à température ambiante pendant plus de deux heures. Il faut aussi éviter de consommer de la nourriture qui est restée longtemps dans le réfrigérateur. Il préconise aussi la consommation de l’eau bouillie, car des averses modérées sont présentes dans le pays. Le Dr Fazil Khodabocus ajoute que le ministère n’a pas enregistré de cas d’intoxication alimentaire à ce stade, mais demande à la population d’être prudente, car « rien n’est impossible avec la chaleur et l’humidité ».
Parallèlement, il fait ressortir que la pluie, la chaleur et l’humidité favorisent également la prolifération de moustiques. « La dengue n’est pas présente à Maurice en ce moment. Mais nous demandons à la population de prendre les précautions nécessaires pour éviter la prolifération des moustiques », dit-il.