(Photo d'illustration) (Photo by Roslan RAHMAN / AFP)

Un avocat et opposant à Singapour a été arrêté vendredi sur des soupçons de malversations financières et de harcèlement, quelques jours avant qu’un de ses clients soit jugé dans une affaire de diffamation contre le dirigeant de la cité-Etat.

Lim Tean a été menotté et emmené de son bureau alors qu’il travaillait sur le cas de son client, poursuivi pour diffamation par le Premier ministre Lee Hsien Loong.

Son propre avocat a dénoncé l’arrestation comme étant « politiquement motivée », mais la police a rapidement rejeté ces accusations, affirmant qu’elles étaient « infondées ».

Lim Tean, qui dirige un petit parti d’opposition, People’s Voice (La Voix du Peuple), est accusé d’avoir détourné de l’argent accordé par un tribunal à un client, et d’avoir harcelé une ex-employée de son cabinet d’avocats.

La police affirme qu’il a refusé de se présenter à un interrogatoire le mois dernier, et qu’elle n’avait « pas d’autre choix que de l’arrêter » pour mener l’enquête.

Lim Tean s’était présenté sans succès aux élections générales en juillet dernier. Il est l’avocat d’un blogueur poursuivi pour diffamation par le Premier ministre Lee. Le procès est prévu la semaine prochaine et le Premier ministre doit comparaître comme témoin.

Les responsables de ce pays d’Asie du Sud-Est ont été accusés d’avoir recours à des poursuites en diffamation, financièrement coûteuses, pour faire taire les opposants. Mais ils affirment que ces poursuites sont nécessaires pour défendre leur intégrité.

Singapour est gouverné depuis l’indépendance en 1965 par le Parti de l’action populaire (PAP), qui a présidé à la transformation de la cité-Etat en une société à la pointe de la technologie et l’une des plus riches au monde, mais est critiqué pour son autoritarisme.

cla-mba/sr/axn/at/jhd