Les actionnaires d’Air Mauritius et le public en général devront patienter pour connaître les détails sur la performance financière de la compagnie nationale au terme de son exercice financier clos le 31 mars 2020, bilan financier qui aurait normalement dû être publié au plus tard le 30 juin. Sattar Hajee Abdoula et Arvind Gokhool, administrateurs d’Air Mauritius, ont obtenu une extension de délai des autorités boursières.

La Stock Exchange of Mauritius leur a en effet accordé la permission de publier les comptes annuels – et les comptes trimestriels (au 30 juin 2020) –  jusqu’au 15 novembre 2020. Les administrateurs expliquent notamment que : « The Company has operations in a number of different jurisdictions, overseas. The access to, and repatriation of, financial information from foreign operations is delayed as a result of the world wide COVID-19 pandemic and the restrictions placed globally on freedom of movement. »

En principe, et avant le confinement, les compagnies  cotées en bourse avaient un délai de 45 jours pour la publication de leurs comptes trimestriels et de trois mois pour la publication des comptes annuels. Récemment, avec le confinement, les instances régulatrices ont accordé des délais supplémentaires aux compagnies cotées en bourse pour leur donner davantage de temps pour publier leurs comptes. Commentant le cas d’Air Mauritius précisément, qui bénéficie finalement de sept mois et demi pour publier ses comptes annuels, un expert-comptable explique que «c’est assez exceptionnel et à la discrétion de la SEM ». Il ajoute : « Cela relève de la situation particulière dans laquelle se trouve Air Mauritius. »

Dans les milieux des comptables, on fait comprendre que : « Selon les provisions de la Covid Act, le délai pour publier les comptes annuels abrégés a été étendu de trois mois, soit neuf mois au lieu six. Alors, si une entreprise publique a une année financière se terminant au 31 mars, elle doit publier ses comptes au plus tard le 30 novembre. Aussi, la SEM a la discrétion, en vertu des “listing rules”, d’autoriser l’extension de publication des comptes suite à des circonstances exceptionnelles. »