À première vue, ce budget est assez intéressant. Il faudra désormais voir comment ces projets seront implémentés dans le contexte actuel. Il semble que ces Rs 60 milliards de la BOM ont quelque peu sauvé le ministre des Finances.

Il y a toutefois un besoin d’éclaircissements, car rien n’a été dit sur le prix des denrées alimentaires. Il y a eu beaucoup d’abus des commerçants. Rien non plus sur le recrutement dans la fonction publique, alors qu’on parle de population vieillissante et que beaucoup partiront à la retraite dans les mois qui viennent. Il y a aussi des mesures positives, comme pour les logements. Pour le combat contre la pauvreté, des mesures intéressantes ont été mentionnées. Concernant la prime de Rs 15 000, j’ai cru comprendre que c’est uniquement le personnel du service hospitalier et les policiers, qui ont travaillé pendant le confinement, qui en bénéficieront.

Il faudrait aussi penser aux personnes au bas de l’échelle qui se sont donné corps et âme pendant tout le confinement, comme les éboueurs ou encore les “attendants”. Il faudra aussi éviter de créer des tensions sociales avec cette envie d’encourager les étrangers à investir à Maurice et s’y installer. Je pense qu’il aurait fallu mettre sur pied une Implementation Monitoring Unit pour gérer et veiller à l’implémentation des projets envisagés par le gouvernement.

Il faut aussi plus d’éclaircissements sur l’investissement, sur les infrastructures et que la main-d’œuvre locale ne souffre pas. Dans l’ensemble, le Mauritius Labour Congress (MLC) est satisfait des mesures annoncées, car nombreuses d’entre elles avaient été préconisées par le MLC.