Des membres d’Air Mauritius Cabin Crew Association (AMCCA) ont tenu une manifestation silencieuse devant le bâtiment d’Air Mauritius, ce lundi 8 juin.

A travers ce mouvement, ils ont souhaité dénoncer le licenciement massif qui plane au-dessus de la compagnie d’aviation nationale, placée sous administration volontaire pour Insolvency depuis le 22 avril.

En parallèle, le ministère du Travail, Air Mauritius et les syndicats ont été appelés en Cour suprême ce matin. Cela suite à la demande de Judicial Review logée par les syndicats.

En effet, ces derniers contestent un amendement apporté à la loi du travail, dans le sillage de la pandémie, sous l’article 72 de la Workers Rights’ Act.

En cour, le ministère et Air Mauritius ont contesté les revendications des représentants des employés. L’affaire a été renvoyée au 29 juin.

« Nous avons besoin de précisions et de clarifications. Nous lançons un appel au Premier ministre pour plus de considération », a demandé le négociateur du personnel navigant, Radhakrishna Sadien.

Il affirme qu’une plainte a été déposée contre les administrateurs d’Air Mauritius au Bureau international du travail et à la Human Rights Commission, et ce, pour violation de droits des travailleurs.

« Vous ne pouvez pas donner de leçon au secteur privé quand vous donnez le mauvais exemple. Il s’agit d’un drame humain », a-t-il lancé.