Photo d'illustration

– 3 100 généralistes et 800 spécialistes sur le registre du Medical Council

Ils seront au total 301 aspirants médecins ayant complété leur stage d’internat depuis longtemps – voire plus d’une année pour un bon nombre d’entre eux – à prendre part finalement au Medical Registration Examination prévu pour le 10 septembre. Si tous réussissent à cette épreuve écrite, le pays comptera alors plus de 4 000 médecins.

La pandémie de COVID-19 et la fermeture des frontières ont contraint les autorités à organiser des examens en ligne. Les questionnaires sont préparés comme d’habitude par le National Board of Examinations of India (NBEI), mais cet examen concernant la profession médicale se déroule sous la supervision du Mauritius Examinations Syndicate et se tiendra dans deux endroits différents, soit à l’Université de Maurice et à la Middlesex University, qui ont le dispositif nécessaire pour tenir des examens en ligne.

Avec la décision prise par le ministre de la Santé de confier dorénavant la responsabilité de l’examen pour l’enregistrement des médecins à son ministère, le rôle du Medical Council s’est amoindri s’agissant spécifiquement de cette évaluation, se contentant d’agir seulement en tant que facilitateur. Cette décision du gouvernement donne lieu à beaucoup de réactions au sein de la profession médicale, d’autant plus que l’actuel ministre de la Santé a été dans un passé très récent président du Medical Council.

Par ailleurs, ce nombre important de nouveaux médecins qui seront bientôt sur le marché du travail donne lieu à quelques discussions au sein de la profession par rapport aux perspectives professionnelles de ces nouveaux confrères. Certains sont ainsi d’avis que l’emploi dans ce secteur est saturé, alors que d’autres affirment que la pandémie a ouvert de nouvelles perspectives d’emploi, avec la nécessité aujourd’hui d’entreprendre des visites médicales à domicile, ajoutant que la formule de médecins de famille ne concernerait pas uniquement les personnes âgées, mais tous les groupes d’âge.