Metro Express Ltd (MEL) entamera, dès ce mercredi, des travaux d’extension de son réseau ferroviaire de Rose-Hill à Réduit, en passant par Ébène. La phase 3 de ce projet entraînera d’importantes déviations routières rue Vandermeersch, à Rose-Hill. Les travaux devraient prendre fin en décembre 2022. L’achèvement de la phase 3 devrait coïncider avec celui des travaux entre Curepipe et Port-Louis.

Une séance d’explications a été donnée à la gare ferroviaire de Rose-Hill sur les travaux en cours. L’extension du réseau du métro de Rose-Hill à Ébène et Réduit, longue de 3,4 km, nécessitera des travaux d’envergure. Ainsi, dès ce mercredi, le constructeur Larsen & Toubro initiera divers travaux, dont la construction de superstructures. Huit poutres et des piliers seront ainsi installés. Ces travaux concerneront l’espace compris entre le bâtiment du CEB et le rond-point situé près de la poste de Rose-Hill. De ce fait, la rue Vandermeersch sera à voie unique à partir de la jonction du bâtiment du CEB jusqu’au rond-point de Rose-Hill. À noter que lors de cette phase 3, des services d’utilités publiques devront être déplacés et que le tracé Rose-Hill/Ébène/Réduit suivra l’ancienne ligne ferroviaire.

Cette extension du réseau de Rose-Hill à Réduit sera effectuée en surélévation à partir de Rose-Hill sur une distance de 548 mètres, traversant notamment la Rivière-Sèche jusqu’au collège Ébène SSS. Après quoi le tracé continuera au niveau du sol puis passera au-dessus de la rivière Cascade, à Réduit, sur un nouveau pont ferroviaire. Deux stations seront construites entre Rose-Hill et Réduit, soit l’une à Ébène et l’autre près de l’Université de Maurice.

Cette ligne ferroviaire nécessitera l’aménagement d’une toute nouvelle plateforme menant à la Rose-Hill Central Station, et ce, afin de permettre aux passagers de se diriger vers Ébène et Réduit. Des escalators seront également aménagés pour faciliter leur transit. Une fois l’extension terminée, MEL s’attend à accueillir jusqu’à 20 000 passagers par jour, ce tronçon étant en effet considéré comme une « importante zone de captage ». Du fait des travaux, le public sera invité à suivre les tracés balisés par des barrières.

Présent lors de la présentation du calendrier des travaux entrepris par Larsen & Toubro, le ministre du Transport, Alan Ganoo, a qualifié la phase 3 du chantier « d’étape importante ». Il poursuit : « Cette phase a été décidée en cours de route. Nous avons décidé de réaliser la phase 3, car elle est économiquement viable pour MEL. En tant qu’entreprise commerciale, MEL doit augmenter le nombre de ses passagers. Selon les études, la phase 3 augmentera le nombre de passagers à 15 000 par jour », estime-t-il. Estimation réalisable, selon lui, du fait qu’Ebène « est devenue une nouvelle ville », du nombre de personnes partant travailler tous les jours ainsi que d’étudiants de l’UoM.
Avant que les travaux ne démarrent, ce mercredi, le ministre avance qu’un exercice de « due diligence » a été effectué, de même que d’autres études, initiées également. Alan Ganoo rappelle néanmoins que les travaux, qui dureront jusqu’à fin 2020, nécessiteront des déviations routières.

« Ces travaux seront menés en parallèle avec ceux de Curepipe. Nous espérons que le projet de Port-Louis à Curepipe et celui de la phase 3 seront terminés l’année prochaine », dit-il. Tout en espérant que la situation sanitaire ne vienne pas changer la donne. Quoi qu’il en soit, il demande au public de « faire preuve de patience ».
Également présent, le CEO de MEL, Das Mootanah, a expliqué l’importance de la phase 3 pour ceux devant rallier Ébène et Réduit. Concernant les déviations routières, il soutient que la rue Vandermeersch sera à sens unique et tient à rassurer à l’effet que « toutes les précautions seront prises » lors de la réalisation des travaux, notamment en termes de sécurité et environnemental. « Toutes les facilités nécessaires seront offertes au public », reprend-il. Par ailleurs, poursuit le CEO de MEL, des panneaux seront installés pour guider les automobilistes. Des facilités additionnelles seront aussi installées par Larsen & Toubro pour assurer la sécurité des passagers.
Le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Didier Utile, a pour sa part souligné que la phase 3 du tracé ferroviaire résulte du fait que « la gare de Rose-Hill est très fréquentée ». La mairie, assure-t-il, soutiendra le projet, qui fera d’ailleurs l’objet de réunions régulières, selon lui.