photo illustration

Le ministère des Finances de Renganaden Padayachy travaille sur un plan de compensation pour ceux qui sont directement impactés par la pollution marine découlant de la situation du MV Wakashio. Ce plan de compensation verra le versement d’une somme de Rs 10 200, soit le seuil du salaire minimum, à tous les pêcheurs et plaisanciers affectés par ce déversement d’huile lourde dans le lagon pendant une période à être définie. Pour l’heure, l’on travaillerait sur les modalités de ce décaissement.

Le ministère des Finances se penche aussi sur le plan de dédommagement pour les réclamations de l’État auprès de la compagnie propriétaire du Wakashio. Le Premier ministre l’a d’ailleurs confirmé hier lors de son point de presse au Fisheries Port de Blue Bay. « Nous travaillons sur un plan de dédommagement pour des réclamations », a laissé entendre Pravind Jugnauth, tout en précisant que cela « ne sera pas chose facile », d’autant plus qu’il faudra procéder à une évaluation et obtenir l’avis des experts.

Par ailleurs, l’opérateur du vraquier japonais Wakashio s’est excusé pour la catastrophe écologique à laquelle Maurice doit faire face après l’échouage du navire. « Nous nous excusons pour les graves problèmes que nous avons causés », a déclaré Akihiko Ono, vice-président exécutif de Mitsui OSK Lines, lors d’une conférence à Tokyo. Il a aussi laissé entendre que sa société « fera tout ce qui est en son pouvoir pour résoudre ce problème ». Le Japon enverra aussi une équipe de six personnes pour aider à récupérer le fioul qui s’est déversé. L’équipe en question devrait être à Maurice d’ici mercredi.