photo d'illustration

– Une plainte déposée à la Consumer Affairs Unit contre le propriétaire

– La pharmacie appartient à un proche d’une personnalité qui milite pour la protection des consommateurs

Une plainte a été déposée à la Consumer Affairs Unit (CAU) il y a quelques jours contre des prix abusifs sur des médicaments dans une pharmacie, à Stanley, Rose-Hill. Fait surprenant : cette pharmacie appartient à un proche d’une personnalité locale connue pour sa lutte pour la protection des consommateurs.

Le médicament Glucovance de 500mg/5mg, qu’utilisent les patients atteints du diabète se vend normalement à Rs 225,13. À cette pharmacie de Stanley, Rose-Hill, le prix de ce même médicament est fixé à Rs 256.35. Pourtant, les deux boîtes portent les mêmes “batch numbers”. Ceci dit, ce médicament a été préparé par le même fabricant. Un autre médicament, le Nifedipine & Atenolol Tablets (NILOL), pour traiter les patients qui souffrent de l’hypertension, se vend à Rs 130,43 dans cette pharmacie à Stanley alors que le prix normal ailleurs s’élève à Rs 114,56.

« C’est un abus sur les consommateurs. Cette pharmacie à Stanley, Rose-Hill, vend des médicaments à des prix abusifs et cette pratique ne date pas d’hier. Il est vrai que certaines pharmacies ont revu les prix des médicaments à la hausse pendant le confinement national. Mais les prix dans cette pharmacie à Stanley sont élevés depuis le début de l’année. Pendant le confinement, elle avait aussi revu ses prix à la hausse. Des consommateurs, qui se sont procuré leurs médicaments dans différentes pharmacies à Rose-Hill, ont constaté que celle-ci abuse sur les consommateurs », indique Subhash Hurree, porte-parole des plaignants.

Il relate qu’un groupe de consommateurs est venu à sa rencontre pour lui faire part de cette « pratique malhonnête ». Il ajoute : « J’ai récupéré les boîtes de médicaments avec les différents prix affichés de ces consommateurs. J’ai aussi en ma possession les reçus. J’ai déposé une plainte à la CAU contre la propriétaire de cette pharmacie. »
Le comble, nous dit-il, c’est que cette pharmacie appartient à l’épouse d’une personne qui figure souvent dans l’actualité, notamment pour sa lutte pour la protection des consommateurs. « D’une part, cette personne mène un combat pour la protection des consommateurs, en dénonçant souvent des prix abusifs et, d’autre part, la pharmacie que gère son épouse pratique des prix abusifs. Une raison de plus pour nous de déposer cette plainte à la CAU », affirme Subhash Hurree.

Sollicitées, des sources des associations pour la protection des consommateurs à Maurice affirment être au courant de cette plainte. Certains avancent même qu’il y a « plusieurs autres plaintes » déposées à leur association contre celui qui prétend être le protecteur des consommateurs. « Certes, il y a plusieurs plaintes contre cette personne, mais nous ne pouvons en dire plus. Si une plainte a été déposée à la CAU, nous laissons les officiers faire leur travail », affirment nos sources.

D’anciens membres de l’Association des Consommateurs de l’île Maurice, qui sont les porte-parole des consommateurs quant aux prix abusifs pratiqués par cette pharmacie de Stanley, animeront une conférence de presse dans les jours qui viennent pour dénoncer les mauvaises pratiques. Au niveau de la CAU, nous apprenons qu’une enquête est en cours.