Les Casernes centrales tentent de comprendre comment le yacht Moonshine, sortant de Madagascar, a pu se retrouver dans les eaux territoriales de Maurice, sans que les autorités portuaires en soient informées. La police soupçonne que l’embarcation serait impliquée dans une activité illicite.

Tout débute lundi, lorsqu’une unité de la National Coast Guard (NCG) patrouille le secteur Nord-Ouest veillant que les mesures de confinement soient respectées et qu’aucune personne non-autorisée ne sorte en mer. Dans l’après-midi, le radar de la NCG de Grand-Baie avait noté, près de l’île Ronde, la présence suspecte d’un bateau, qui se dirigeait vers la côte Nord-Est. L’inspecteur Russie a ainsi donné l’ordre pour intercepter cette mystérieuse embarcation.

Un Heavy Duty Boat (HDB) et un Fast-Interceptor Boat (FIB) ont mis le cap sur le lieu indiqué. C’est à deux milles nautiques au large de Poudre d’Or, que la NCG a approché le yacht, qui avait à son bord cinq personnes. Il s’agit de quatre Malgaches nommés Doris (41 ans), Isaralasa Issouf (41 ans), Richard Dabla (32 ans) et Saddam Mahmed (30 ans). Le cinquième membre d’équipage est un Seychellois et propriétaire du bateau, William Davey Kaerer (58 ans).

Interrogés sur leur présence dans nos eaux, ils ont allégué être en campagne de pêche. Ces étrangers avancent qu’ils avaient quitté Madagascar depuis dix jours et qu’ils devaient pêcher le long de la côte Est de la Grande île. Et d’ajouter qu’à cause d’une voile défectueuse et d’un manque de carburant, ils ont dérivé jusqu’à Maurice.

Néanmoins, les garde-côtes n’ont trouvé aucun équipement de pêche à bord, sauf une canne à pêche. La NGC souligne que leurs explications n’étaient pas jugées satisfaisantes, car « il est peu probable qu’un bateau dérive de Madagascar jusqu’à Maurice, mais que c’est plutôt sur la Grande île ou sur le continent africain que l’équipage devait se retrouver si leur histoire était vraie ».

La NCG a escorté le yacht et l’équipage jusqu’au port, où ils sont amarrés au Quai E. Après le feu vert obtenu auprès du ministère de la Santé, des éléments de la NCG, de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU), la douane, et un chien renifleur sont montés à bord pendant la nuit pour une fouille, qui s’est achevée aux petites heures mardi matin.

Dans la journée d’hier, les plongeurs ont examiné la coque, mais rien de suspect n’a été détecté. Cet exercice s’est déroulé sous la supervision du chef inspecteur Rambaruth de l’ADSU et du CI Chukowry de la police du port. L’équipage a reçu des instructions pour demeurer à bord, alors que des Marine Commandos surveillent le yacht. Une décision sera bientôt prise sur le sort des étrangers.