Le Mauricien a remporté la course la plus prestigieuse de sa carrière (AUS $ 100 000) avec My Demi à Geraldton hier

Sous le titre « Lucky Laqdar left a Mark », dans le Western Australian de ce matin à Perth, le journaliste Jay Rooney nous apprend que Laqdar Ramoly sera à Maurice « soon » pour participer à la saison hippique 2021. Son formateur à Perth, le Mauricien John Claite, qui a déjà remporté la prestigieuse Perth Cup, a déclaré que le Mauritius Turf Club voulait que Laqdar Ramoly rentre pour le début de la saison qui démarre le 20 mars.

L’auteur, qui évoque « a big loss for Western Racing », explique ce sentiment par l’ascension spectaculaire de cet apprenti mauricien qui, « from humble beginnings, the quietly-spoken 25 year-old has risen to become WA’s leading apprentice. » Tout cela a été rendu possible grâce à la pandémie de coronavirus. Avec son compatriote Keshwar Dhurun, Laqdar Ramoly était les derniers apprentis jockeys à aller à Perth, en Australie, en 2019 pour un programme de formation d’un an seulement. Mais quand la Covid-19 a touché le pays, ils ont été contraints de prolonger leur séjour en terre australienne.

L’apprenti jockey Ramoly a fait ses débuts en septembre 2019 en province à Toodyay, mais sa première victoire a été acquise à Moora sur Mythical Trust un mois plus tard. En décembre, il décroche sa première victoire dans la cité à Ascot dès sa deuxième monte. Depuis, selon le journaliste de Perth Jay Rooney, il n’a cessé de monter en puissance sous la supervision et conseils des coaches des apprentis de la Racing and Wagering de Western Australia, le John Claite et Jeremy Huswitt, et de son entraîneur Neville Parnham, une référence dans l’ouest de l’Australie.

Montée en puissance

Cette saison, Ramoly a gagné 45 courses. Il est ainsi le deuxième jockey le plus prolifique en victoires derrière le top jockey Chris Parnham, auteur de 92 victoires. Avec 17 victoires à la cité, l a à ce stade une avance de six victoires au classement des apprentis devant la prometteuse jeune femme jockey Madi Derrick. Par ailleurs, ses 28 victoires en province le place en deuxième position à 4 victoires du leader actuel, le femme jockey Kyra Yulli avec 32 ½ victoires.

Même si le journaliste précise qu’il « will be sorely missed here », tout le monde comprend sa décision d’aller voir sa famille après trois ans à cause du coronavirus. Celui qu’on surnomme affectueusement « Lucky », ce qui n’est pas en ligne avec son réel talent, vient d’ailleurs de remporter hier, dimanche, à Geraldton, la course la plus prestigieuse de sa carrière dans le Batavia Sprint avec un prix de $100 000. Ramoly a monté une course digne d’un grand professionnel sur le cheval My Demi, en trouvant une ouverture miraculeuse entre deux chevaux pour s’imposer d’un peu moins d’une longueur. C’était la 80e victoire de sa carrière…

Les amateurs de course sont impatients de le voir à l’œuvre au Champ de Mars dès le mois de mars !