Photo illustration

Les Jeux de la CJSOI ne se tiendront qu’en décembre 2022 et ils monopolisent déjà l’attention du gouvernement. C’est du moins la lecture qu’on peut faire de ce budget 2021-22 présenté hier par Renganaden Padayachy, le ministre des Finances, au Parlement.

Mettant l’accent sur la politique du gouvernement, le ministre Padayachy a ainsi fait ressortir que le sport reste au centre de l’action gouvernementale. Entre projets de construction et de rénovation des infrastructures et allocations aux sportifs de haut niveau, les actions liées au sport ne manquent pas.

Dans un premier temps, la somme de Rs 12 M sera allouée pour la construction de la Blue Bay Arena. « Il faut savoir que cette infrastructure accueillera les compétitions de beach handball pendant les Jeux de la CJSOI », se réjouit Stephan Toussaint, ministre de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs. Outre ces Rs 12 M, le MAJSL touchera encore Rs 15 M — dont un tiers servira à la préparation des athlètes — dans le cadre de ces Jeux.

Renganaden Padayachy a aussi parlé des prochains JIOI, que Madagascar accueillera en 2023. Là encore, Stephan Toussaint n’a pas manqué de saluer l’effort de son collègue, qui a accordé Rs 10 M pour la préparation des athlètes en amont de ce rendez-vous. « Pour les Jeux de 2019, nous avions eu un budget en avance et on connaît tous le résultat. Je suis amplement satisfait. »

L’une des mesures annoncées par le Grand Argentier concerne le High-Performance Center de Côte d’Or. Une somme de Rs 23 M a été arrêtée pour cette infrastructure, qui fournira, à terme, un service de pointe aux athlètes de l’élite. « Cela permettra à nos athlètes d’avoir accès à des services médicaux, scientifiques et technologiques de pointe. » En outre, l’allocation de Rs 10 000 offerte à 125 jeunes athlètes de l’élite est bien accueillie par le ministre Toussaint. « Cela va soulager les parents des jeunes athlètes de l’élite. »

Il est aussi revenu sur les mesures budgétaires qui verront la rénovation de certains complexes sportifs, dont ceux de Beau-Bassin et de Rose-Hill. C’est ainsi que Rs 30 M ont été allouées pour cet exercice, qui verra également la rénovation de cinq piscines. La conversion des centres de jeunesse en youth hubs, au coût de Rs 165 M, tout comme la construction d’un complexe sportif à Triolet font partie des actions gouvernementales pour que les jeunes s’intéressent au sport. De plus, les centres aérés de Point Jérôme, Flic-en-Flac, Belle Mare et Anse la Raie sont eux aussi bien accueillis.

« Dans le fond, je constate que ce budget rejoint la National Sports and Physical Activity Policy, lancée en 2018 et qui préconaist que d’ici 2024 35% de la population devraient pratiquer une activité sportive. Les mesures annoncées, comme la rénovation ou la construction d’infrastructures, viennent démontrer que le but est juste d’attirer les Mauriciens vers le sport », conclut Stephan Toussaint.