Steven Obeegadoo, ministre du Logement, a tenu un point de presse cet après-midi, 26 mai, apportant des éclaircissements sur la situation des squatters qui vivent sur le lopin de terre situé rue Jean Blaize, à Pointe-aux-Sables.

Depuis le 22 mai, ild font face à un ordre d’évacuation et de démolition de leurs maisons en tôle, ayant à peine 48h pour quitter les lieux.

« Nous avons accordé un délai entre le 10 mai et le 22 mai. Toutefois nous avons aussi essayé de connaître le problème de ces gens. Nous ne pouvons pas les reloger tout de suite mais nous les avons enregistrés à la NHDC et ils ont pu obtenir un rendez-vous avec les représentants ce jeudi », a affirmé le ministre durant son allocution.

Ce dernier attire l’attention sur le terrain jugé dangereux pour ces familles et rappelle que c’est la raison pour laquelle le gouvernement n’approuve pas de permis sur ces lieux.

Le ministre ajoute qu’à ce jour il y a 66 structures sur ce terrain malgré l’ordre d’éviction.

« Beaucoup de Mauriciens ont des problèmes de logement mais ils font la queue et attendent leurs tours. Un squatteur refuse de faire la queue », soutient-il avant de poursuivre que “la loi ne permet pas une personne de squatter un terrain qui ne l’appartient pas”.