« Nous implorons simplement le gouvernement de nous donner un toit », demande Jocelyne, porte-parole des squatteurs de Pointe-aux-Sables.

Au total, 35 familles vivent sur un lopin de terre situé rue Jean Blaize, à Pointe-aux-Sables. Ces familles ont toutes reçu l’ordre d’évacuer le terrain et de démolir leurs maisons en tôle sous 48h.

Selon Jocelyne, toutes ces familles « sont déjà enregistrées » auprès de la Mauritius Housing Company Ltd (MHC) et certaines « depuis des années ». La quinquagénaire s’indigne que leurs démarches « n’aboutissent jamais ».

« A sak fwa al Housing dir ou lot semen pou resi, dan 2 mwa pou resi, swa dosie-la inn perdi », s’indigne cette mère de famille.

Ce mercredi 27 mai, des officiers du ministère du Logement se sont rendus sur les lieux pour un constat.

A savoir que le ministre des Terres et du Logement, Steven Obeegadoo, est intervenu hier sur le sujet. Ce dernier a attiré l’attention sur le terrain jugé dangereux pour ces familles et a rappelé que c’est la raison pour laquelle le gouvernement n’approuve pas de permis sur ces lieux.

A ce matin, certaines structures étaient en démolition.