« Collendavelloo aurait dû déjà partir depuis le scandale Sobrinho ». C’est ce qu’affirme le leader du MMM, Paul Bérenger, évoquant le St-Louis Gate lors d’une conférence de presse le samedi 13 juin.

« Ils veulent faire croire que ni Pravind (Jugnauth) ni (Ivan) Collendavello n’étaient au courant de rien. Personn pa krwar sa », a-t-il fustigé.

Il a de plus ajouté que le Deputy Prime Minister et Seety Naidoo, Chairman du Central Electricity Board (CEB), “doivent démissionner”.

Selon lui, dans cette affaire, Ivan Collendavelloo “a joué un rôle” et “a donné son feu vert” pour les procédures. Ainsi, estime Paul Bérenger, le DPM ne peut pas dire qu’il n’était pas au courant.

Revenant sur la réaction du Chairman du CEB, qui a pris la parole ce matin sur une radio privée, Paul Bérenger souligne que « le Chairman du CEB a lui-même confirmé que le manager l’avait informé de cette enquête en cours depuis février. Qui va croire qu’il n’a pas informé Collendavelloo et que par la suite ce dernier n’a pas informé Pravind Jugnauth ? ».

Paul Bérenger a commenté l’enquête initiée par l’ICAC sur cette affaire, ne manquant pas de mettre en question l’indépendance de cette institution. « L’ICAC est une Cover-Up Machine. Nanye pa pou ena-la », a-t-il lancé.