En raison de « la hausse » de squatteurs signalée durant le confinement, « ti ena enn irzans pou gouvernman anlev bann striktir », a soutenu le minister du Logement, Steven Obeegadoo, ce mardi 2 juin en conférence de presse.

Le ministre a, chiffres à l’appui, indiqué que certains ont profité du confinement pour s’installer illégalement sur les terres de l’Etat.

« Pendant le confinement, nous avons reçu des appels de Malherbes et de Pointe-aux-Sables nous signalant que des gens venaient s’installer dans la région », a dénoncé le ministre.

Le 12 mai, a ajouté Steven Obeegadoo, 29 personnes squattaient sur des terres à Pointe-aux-Sables. « Après une semaine, il y en avait 113 ». D’où l’urgence pour les autorités d’agir, a-t-il poursuivi.

S’agissant des « genuine cases », le ministre a garanti un « accompagnement social dans une semaine ».

« Nous considèrerons au cas par cas les problèmes de chaque famille », a déclaré le ministre à lemauricien.com. « Est-ce que le problème est d’ordre médical, est-ce qu’il s’agit de violence domestique, est-ce que les enfants sont abandonnés ou ne vont pas a l’école? »

Le but étant, a-t-il ajouté, « de situer le problème et d’intervenir à ce niveau ».

”Je n’ai pas de refuge général pour abriter les familles. Mais si une femme est victime de violence, il y a des refuges pour elle et ses enfants”, a-t-il affirmé.

Le directeur de la National Housing Development Company, Gilles l’Entêté, a relevé que plus de 2 000 logements sociaux ont été construits depuis 2015 partout à travers l’île. Ajoutant que 10 sites supplémentaires sont en construction.

Par ailleurs, il a soutenu que ces maisons sont, depuis quelques années, octroyées selon les recommendations de l’ICAC et des critères préétablis.

A ceux qui disent avoir attendu en vain pendant 20 ans pour une maison, le directeur soutient que, souvent, les demandeurs ont « changé d’adresse » et, de fait, « ne se présentent pas aux rendez-vous »  fixés par la NHDC.

Il a par ailleurs informé avoir reçu 18 500 demandes pour une maison.