Force est de constater que beaucoup de personnes, munies de leur masque, préfèrent le porter sous le menton que sur la bouche et le nez. Ainsi, elles s’exposent à une éventuelle contamination au lieu de l’éviter.
Avec le déconfinement à l’horizon, le public aura à respecter les consignes des mesures sanitaires pour éviter le spectre d’une deuxième vague de la pandémie du Covid-19. Pourtant, à l’heure où la lutte contre la propagation du virus continue, il y a certains membres de la population qui font fi des recommendations dans des lieux fréquentés comme les supermarchés.
Une visite dans des enseignes des Plaines-Wilhems, nous a permis de faire un constat désolant face à des comportements irresponsables, tant de la part des clients que des préposés. Pour des consommateurs, c’est avec le masque ramené au cou, ne protégeant plus leur bouche, qu’ils sillonnaient les rayons ou se présentait à la caisse. À Curepipe, interpellé, un client ayant enlevé son masque devait nous lancer: « mo pa pe kapav, mo pe toufe! » avant de dire : « inn pran mo tanperatir deor » comme pour rassurer qu’il n’est pas porteur du virus.
Afin d’éviter les risques de contamination, il est déconseiller, voire interdit de manipuler les objets sur les étagères en patientant dans la file d’attente.
Mais après avoir replacé son masque, le monsieur qui patientait dans la file d’attente avant de passer à la caisse, s’est mis à tapoter sur les produits de l’étagère pour passer le temps. Le public est pourtant averti: il faut éviter de toucher les produits qui ne seront pas mis dans son caddie! Dans ce même supermarché, un agent de la sécurité-d’une compagnie privée-devait refuser de rappeler une cliente à l’ordre. Cette dernière avait aussi enlevé son masque à la caisse. « Il n’est pas de mon ressort de dire à cette personne de porter son masque. Pa mo travay sa », a insisté celui-ci. Il a donc fallu l’intervention de la police pour que la cliente applique ce geste barrière essentiel.
Il n’y a pas que des membres du public qui font preuve de relâchement face aux consignes sanitaires. Quelques préposés des rayons d’un hypermarché à Trianon se promènent sans masque, sans gants, conversent avec leurs collègues, téléphonent comme en temps normal! A plus d’une reprise, la hiérarchie, y compris le manager de cette enseigne, ont été prévenus par des clients.