Alors que lors de la matinée d’hier certains entraîneurs et jockeys avaient fait comprendre qu’ils ne se soumettront pas à un nouveau test PCR, vu qu’il faudra encore payer, alors qu’à l’extérieur du Champ de Mars, la population circule normalement sans test pour travailler et sortir, sans grande surprise, dans l’après-midi, ils se sont dégonflés.

Pourtant, une lettre signée des entraîneurs avait été envoyée à la GRA pour demander qu’ils soient exemptés.

L’Officer-in-charge de la GRA leur a fait comprendre qu’il ne pouvait rien faire puisqu’il s’agissait d’une directive du ministère de la Santé, et que l’issue était simple : pas de vaccin, pas de courses. « Ok », se sont exclamés les entraîneurs. « No race ! »

Ravisés

Mais les professionnels des courses, quoique bien décidés à tenir tête, se sont quand même ravisés. Ils ont précisé qu’ils ne sont pas contre le test, mais qu’ils s’attendaient à ce que la GRA prenne à son compte les charges très élevées chaque semaine pour les écuries, et qui rapportent en gros plusieurs milliers de roupies au gouvernement. Mais A. Ponnusawmy a fait comprendre que l’argent du gouvernement ne pouvait être dépensé à des fins privées. Il a ainsi maintenu : « No test, no races ! » . Ce à quoi les entraîneurs ont apparemment répondu par un « No races » courageux !

Mais pas pour très longtemps, puisque très rapidement, un ordre est venu d’ailleurs, et comme ils sont nombreux à ne pas être capables de le contredire, un à un, ils ont changé d’avis. Non seulement ils se feront tester, mais en plus, les courses se dérouleront normalement. On ne sait qui payera la note, mais le manque à gagner serait si important que le nécessaire a été fait pour convaincre les plus récalcitrants.
Au final, ce sera donc « Races » !