Alvinio Roy a progressé cette année et mène à bon port Haylor. Il a remporté sa 3e victoire dans une épreuve principale

Alvinio Roy s’entend bien avec Haylor. Il s’est offert la troisième victoire principale de sa carrière avec ce compétiteur qu’il considère comme un cheval spécial, le tout sous les couleurs de Simon Jones, qui lui fait souvent confiance cette année. L’an dernier, ce fils de Curved Ball lui avait offert son premier succès dans la course principale et samedi dernier il a remis ça. Une épreuve qui aurait pu sourire à Stream Ahead, qui est parti sur des bases trop élevées à notre avis, mais qui n’a faibli que sur la fin. Wall Tag, Iditarod Trail, Ehsaan, Fools Gold ont été des déceptions.

Haylor, qui restait sur une réussite, n’a pas volé son succès. On avait souligné que c’était un compétiteur qui avait par le passé couru dans des épreuves classiques et qui devrait avoir son mot à dire avec son léger handicap, et il n’a pas fait dans la dentelle. Il s’était amélioré et les circonstances de course lui ont été favorables. Il ne s’est pas fait prier pour mettre tout le monde d’accord. Il y a eu un bon pas sur la partie initiale avec Wall Tag qui a vite fait de surmonter le handicap de la plus mauvaise des lignes et s’est placé en tête, avant que Stream Ahead ne fasse l’effort pour lui ravir cette position. Fools Gold n’avait pas été en mesure de se positionner et était déjà battu dans ces circonstances.

Le gris a remis une couche aux 600m en réalisant un lap de 10.60, et Wall Tag et Fools Gold étaient déjà dans le rouge derrière. Alvinio Roy a promptement réagi et a déboîté, et c’est là qu’il fait la différence. Étant un grand gabarit, le cheval a pris du temps pour passer la surmultipliée, mais a terminé en trombe pour prendre le meilleur du pensionnaire de Preetam Daby dans les dernières encablures. Haylor a signé sa cinquième victoire au Champ de Mars et offre à son entraîneur sa 13e réussite de la saison.

Stream Ahead est tombé les armes à la main, alors qu’il semblait avoir fait le plus difficile à l’entrée de la dernière ligne droite. Il a payé de sa débauche d’énergie du début de parcours dans les dernières encablures. On peut aussi penser que son apprenti aurait pu se montrer plus patient après l’effort qu’il a fait sur la partie initiale et aurait pu attendre le dernier moment pour lui demander un effort. Il aurait gagné dans d’autres circonstances, mais ce gris a démontré que son dernier succès n’était pas le fruit du hasard.

Wall Tag a une nouvelle fois déçu, alors que Trippi’s Express n’a pas été en mesure d’influencer l’arrivée, mais a pris le deuxième accessit. Iditarod Trail n’est plus le même cheval que l’an dernier, tandis qu’Ehsaan, qui était notre favori, a été une grosse déception. Il est retourné boitant et cela explique en partie sa performance en demi-teinte. Puget Sound a, comme à son habitude, terminé à la traîne, alors qu’Arizona Silk sera plus percutant sur une distance rallongée la prochaine fois. Il est en progrès.
——————
LES AUTRES COURSES : Tejash Juglall-Var’s Elusion : duo intraitable

1. Enfin, pourrait-on dire pour Praveen Nagadoo ! L’entraîneur avait joué de la malchance en certaines occasions ces dernières semaines et a dû attendre la 17e journée pour être en mesure de briser la glace grâce à Eagles Vision, qui était le favori de la course d’ouverture. Ce compétiteur restait sur une belle deuxième place et le plus difficile a été fait lorsqu’il a été en mesure de vite prendre la direction des opérations. Après avoir évolué en épaisseur, son compagnon d’entraînement Midnight Oracle s’est placé sur son arrière-main sans forcer l’allure. Eagles Vision a géré la course à sa guise avant de démarrer à la route, et l’issue ne faisait plus de doute. Le meneur a laissé sur place ses concurrents et a abordé la dernière ligne droite avec plusieurs longueurs d’avance et filé vers un succès facile. Il a toutefois donné des sueurs froides à ses partisans dans les dernières encablures lorsque Siberian Husky a terminé à la vitesse du vent lors de l’emballage final. Eagles Vision a toutefois gardé une demi-longueur d’avance sur la ligne. Siberian Husky devrait, s’il reste sain, vaincre dans cette fourchette, alors que Desert Thief a pris le deuxième accessit devant Starsky.

2. La samba d’Ivaldo Santana dans cette épreuve et Brabanzio, qui était le banco de la journée, n’a pas fait dans la dentelle. Sur cette nouvelle démonstration, il ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin et est appelé à gravir les échelons au Champ de Mars. Le Brésilien s’est contenté de suivre au sein du peloton et avait une totale confiance en sa monture. Il a laissé faire les meneurs à l’avant et lorsqu’il a été mis sous pression une fois en ligne droite, Brabanzio n’a fait qu’une bouchée de ses concurrents, le tout sans que son cavalier n’ait eu à sortir la cravache lors de l’emballage final et en gagnant arrêté. Ce qui est le signe d’un excellent compétiteur. On a été quelque peu déçu de Jal’s Tiger, qui suivait dans une position idéale mais qui est resté sans accélération lors de l’emballage final. Seventh Rule a, lui, couru en net progrès et il faut saluer son entourage, car c’est un compétiteur qui a eu de sérieux ennuis de santé dans le passé. Manolete a confirmé qu’il fait bien sur le 990m, distance sur laquelle il a remporté sa seule victoire au Champ de Mars, alors que Very Vary, qui a suivi le nez au vent et qui reprenait la compétition après des problèmes de santé, n’a pas été en mesure de passer à la vitesse supérieure. Les nouveaux Jacalac et Mezuzah devraient progresser à partir de là. Le premier nommé n’a pas eu le passage en ligne droite. Il aurait certainement terminé plus près sans cet incident.

3. Il a lui seul le secret. Senor’s Guest aime les arrivées dans un mouchoir. Après avoir pris le meilleur dans les dernières foulées avec Nooresh Juglall l’an dernier, cette année, il avait résisté de peu à Pforzheim lors de sa dernière tentative. Il a remis ça samedi dernier sur un fil. Comme à l’accoutumée, Senor’s Guest n’a pas été bousculé sur la partie initiale, mais Dinesh Sooful a pris toutes les dispositions nécessaires pour déboîter sa monture au bon moment. À l’avant, plusieurs compétiteurs avaient fait un effort pour surmonter le handicap de leur couloir extérieur. Promissory avait été le premier à se positionner avant qu’il ne laisse le soin à Courtroom Magic de prendre le relais. La course a été courue à un bon tempo et les choses se sont décantées aux 500m. Courtroom Magic s’est une nouvelle fois montré green durant le parcours et cherchait de la compagnie à l’entrée de la dernière ligne droite. Travelin Man a attendu l’ouverture à la corde et semblait pouvoir forcer la décision, mais a marqué le pas par la suite. Promissory également n’accélérait pas comme prévu, alors que Grand Vision faisait la meilleure impression à l’extérieur. Au passage du but, il était impossible de départir Courtroom Magic, Senor’s Guest et le pensionnaire de Ramapatee Gujadhur, et il a fallu le verdict de la photographie pour connaître le vainqueur. On a été déçu de Travelin Man et de Promissory, qui auraient dû se frotter pour la gagne à l’issue d’un parcours limpide, alors que Courtroom Magic a perdu à cause de son immaturité.

4. Il avait fait 8°C ce mois-ci dans le nord de l’île, un record, et il en a fait 6 dans cette épreuve avec Six Degrees au Champ de Mars qui a ouvert son compteur. Nanti de l’as qui lui a permis d’avoir un parcours idéal dans le dos de Chapter And Verse, la monture de Vikram Sola a fait preuve d’un bon finish pour remonter son meneur, qui faisait figure de vainqueur à mi-ligne droite. Il faut faire ressortir qu’on avait souligné que ce pensionnaire de Shirish Narang était un des rares 3-time winners qui ont débuté avec un rating aussi peu élevé à Maurice. Sa course de rentrée avait été très bonne après un parcours le nez au vent et il n’avait pas été surclassé alors qu’il portait un lourd handicap. La première ligne était du pain béni pour lui et Vikram Sola, appelé en remplacement de Bheekary, indisposé, ne s’est pas fait prier pour faire travailler Chapter And Verse, avant de suivre tranquillement dans sa foulée. Borya, le favori, suivait comme à l’accoutumée à l’arrière-garde, alors que Bold Phoenix, comme prévu, n’avait pas été en mesure de bien se positionner de sa mauvaise ligne. Chapter And Verse a imprimé un bon rythme à la course et a lancé le sprint au dernier virage. À ce stade, on aurait pu penser qu’il allait l’emporter, mais Six Degrees a le mieux accéléré à son intérieur pour prendre sa mesure dans les derniers 75m. Borya a bien conclu, mais n’a pu mieux faire qu’une 3e place, alors qu’All Aboard a pris une encourageante 4e place après plusieurs mois d’absence et des ennuis de santé. Il sera plus percutant sur une distance rallongée.

5. Var’s Elusion reçu 4 sur 4, même s’il est retourné boiteux. Le meilleur 3-ans de la saison 2021 n’a pas commis d’erreur et a été mené à bon port par son fidèle lieutenant, Tejash Juglall, cavalier avec lequel il a vaincu lors de toutes ses sorties au Champ de Mars. Il a une nouvelle fois pris la direction des opérations, a géré les choses à sa guise, avant de passer la surmultipliée lors de l’emballage final. Il faut toutefois faire ressortir qu’il n’a pas eu la partie aussi facile cette fois face aux plus âgés. Il a eu à résister à l’assaut de Duke’s Domain, qui a subi la course dans son dos durant tout le parcours, alors que Sea Air n’avait aucune chance dans une course réduite à un sprint avec ses 61,5 kilos. Il est resté sans accélération lors de la dernière ligne droite. Que dire de Yorktown ? Il s’est retrouvé en one off et a amorcé son attaque en épaisseur au dernier virage. On doit tirer un trait sur cette performance et le revoir la prochaine fois. Il ne devrait pas beaucoup tarder avant de franchir la ligne en vainqueur au Champ de Mars.

7. Il était impossible de vaincre Canary Island dans ces circonstances et il était du reste notre favori. Alors qu’on pensait que Red Rock Canyon, véloce lors de ses dernières tentatives, allait tenter de prendre le train à son compte, il n’en a rien été et le retrait de Pforzheim peut avoir ajouté à cela. Ladder Man, autre compétiteur rapide, a été retiré derrière les stalles et a offert la victoire sur un plateau à Canary Island. Fayd’herbe ne s’est pas fait prier pour prendre la position tête et corde, réduire l’allure au maximum, avant de lancer le sprint aux 400m. Skip The Red s’est lui retrouvé le nez au vent, alors que le cavalier de Red Rock Canyon, Kevin Kalychurun, qui nous a par le passé gratifié de quelques montes très moyennes, a monté à son niveau. Au lieu d’améliorer sa position dans la ligne opposée, il a laissé sa monture en épaisseur et c’en était fini de ses chances de bien faire. Star Of Zeus a pris les grands boulevards et a fait bonne impression au dernier virage, tout comme Crazy Charlie, mais une fois lancé, le meneur n’a jamais abdiqué. Il a continué sur sa lancée et a remporté la Victoire – sa deuxième sur notre hippodrome – devant Crazy Charlie. Une déduction de 7 sous par roupie a été faite sur le cheval gagnant suite au retrait de Ladder Man.

8. Il avait relativement sa chance en 0-25 et Well Connected a renoué avec la victoire dans l’épreuve de clôture de la 17e journée. Il était bien trop fort pour le lot et en dépit de son départ quelconque et qu’il s’est retrouvé en dernière position, ce pensionnaire de Vincent Allet a terminé en trombe pour signer sa deuxième victoire au Champ de Mars. C’est Lead Singer qui a pris la position tête et corde, alors que Yankee Force avait surmonté le handicap de sa mauvaise ligne pour suivre sur l’arrière-main du meneur. Le futur lauréat était lui en dernière position et a été décalé par son cavalier, alors que le favori Xenon était juste derrière les meneurs. Au dernier virage, Lead Singer semblait pouvoir causer une surprise, mais a baissé de pied à mi-ligne droite, et il nous revient qu’il a saigné. Yankee Force a pris la première option. Well Connected avait pris les grands boulevards et en quelques foulées, il a refait son retard pour venir prendre le meilleur de ses adversaires et signer sa deuxième victoire sur notre hippodrome.