Alshibaa (en rouge, blanc et bleu) avait battu la quasi-totalité de ses concurrents qu’il affrontera dans le Maiden, lors de sa dernière tentative. Il peut légitimement aspirer à entrer dans l’histoire et remporter un deuxième victoire d’affi lée au Champ de Mars

Le pensionnaire de Ricky Maingard Alshibaa et Gulshan Rye Joorawon ont rendez-vous avec l’histoire ce dimanche et peuvent inscrire leur nom définitivement au panthéon des courses au Champ de Mars comme le quatrième cheval à remporter coup sur coup deux fois le Maiden, alors que le recordman du nombre de victoires peut devenir avec Johnny Geroudis (Evader 1982, Captain’s Knock 2011 et Intercontinental 2013) le seul jockey à avoir gagné trois fois le ruban bleu. Cet objectif peut être atteint et les feux semblent au vert. Une bonne ligne, la préparation idéale et un avantage considérable sur les adversaires qu’il avait battus dans le Golden Trophy.

Les certitudes n’existent toutefois pas au Champ de Mars et surtout pas dans cette épreuve qui nous a réservé des surprises en quelques occasions, avec comme exemple principal la victoire de Gwinganna, Ubusuku ou encore de Have Mercy à deux reprises.

Son principal concurrent demeure le hightest rated horse qui a été importé de l’histoire des courses mauriciennes, à savoir Twist Of Fate. Il n’a pas participé à la course préparatoire, mais respire la santé et a été préparé avec toute l’expertise du duo Fayd’herbe-Allet. Il ne viendra pas avec la fleur au fusil.

À un degré moindre, Patrol Officer devrait faire sentir sa présence, alors que pour les accessits, on devrait considérer les candidatures de The Dazzler, Opera Royal ou encore de Padre Pio.

Réaliser ce que White River n’avait pas été en mesure d’accomplir l’an dernier. Tel est l’objectif de ce fils de Street Cry lors de journée dominicale. Remporter un deuxième Maiden d’affilée, le tout en permettant à Rye Joorawon de devenir avec Johnny Geroudis le deuxième cavalier à mettre à son tableau de chasse trois Maiden. L’entourage de ce compétiteur affiche la confiance et a fait appel à Joorawon, un ancien titulaire de son yard, après le forfait de Piere Corne Offer, pour garder toutes ses chances intactes. On connaît tous le sang-froid de ce cavalier dans les grands rendez-vous et on le croit capable de remplir sa mission avec brio. L’équation est simple, Marshall Foch tentera d’imposer un bon rythme à la course et Alshibaa n’aura qu’à suivre dans son dos avant de prendre la première option sur ses concurrents à la route. Il est tout aussi bien que l’an dernier au niveau de sa forme physique et son dernier galop en dit long sur son état de forme.

À armes égales, bien fort celui qui pourra le contrer sur 2400m, d’autant qu’hormis Twist Of Fate, il aurait dû rendre un minimum de trois kilos à Patrol Officer.

Retrouvez l’article au complet dans l’édition du Mauricien du 2 octobre.