Comme on l’avait prédit, ils avaient rendez-vous avec le destin et ils ont réussi l’exploit. Le Maiden 2021 est revenu au duo Alshibaa-Joorawon, qui a remporté la plus prestigieuse épreuve du calendrier hier malgré une course épouvantable. Vainqueur de l’édition précédente, Alshibaa a remis ça et devient le quatrième compétiteur après Tahara Maid, Lines Of Power et Enaad à réaliser un tel exploit.

Il l’a fait de brillante façon et dans la difficulté. Rye Joorawon devient lui le premier jockey mauricien à réussir l’exploit de franchir la ligne en vainqueur en trois occasions dans le ruban bleu. Avant lui, Glen Hatt avec Pinehurst, Ubusuku et Solar Solar Symbol et Johnny Geroudis avec Evader, Captain’s Knock et Intercontinental avaient réussi à atteindre cet objectif. Rye Joorawon est non seulement le recordman des victoires de l’histoire au Champ de Mars, mais il est aussi le seul Mauricien à gagner trois fois le Maiden, un véritable champion qui a son nom au panthéon des courses mauriciennes.

Tout ne s’est pas passé comme prévu pour Alshibaa dans le Maiden, loin de là. Pire, son entraîneur estime que rien ne s’est pas déroulé selon les plans. Alors qu’on pensait qu’il allait suivre tranquillement sur les barres avec sa bonne ligne, le fils de Street Cry n’a pas eu les coudées franches durant le parcours. Il a dans un premier temps suivi en one off en quatrième position aux côtés de Patrol Officer. Marshall Foch a pris les devants sous les sollicitations de Nishal Teeha, avant de laisser le soin à Padre Pio de prendre cette position.

Une fois à l’avant, Benedict Woodworth a considérablement réduit l’allure et on peut penser qu’il avait des doutes sur la tenue de sa monture, qui était du reste nettement désavantagée au niveau du handicap. C’est The Dazzler qui a été le premier à réagir et qui a tenté de lui ravir le commandement en montée sous l’impulsion de Roby Bheekary, mais Woodworth ne s’est pas laissé faire. Il a campé sur sa position et ce duo a pris plusieurs longueurs sur la tête de la course. Pendant ce temps-là, Alshibaa suivait les grandes manœuvres derrière eux, alors que Twist Of Fate suivait son principal challenger comme son ombre, même s’il se montrait quelque peu ardent durant le parcours.
Avec le démarrage de The Dazzler, le tempo a accéléré crescendo et on a été surpris de voir le futur vainqueur partir d’aussi loin lorsque le rythme a baissé d’un niveau aux 600m. En effet, cette première attaque du pensionnaire de Shirish Narang a été déjouée. Il a fait valoir son stamina et a foncé sur le leader qui n’a pas abdiqué. Padre Pio a remis une couche, mais Alshibaa l’a accroché au dernier virage. Il a mis le nez à la fenêtre et on pouvait penser qu’il était parti trop tôt, mais l’histoire été en route. Le pensionnaire de Ricky Maingard a abordé la ligne droite en vainqueur et sous les sollicitations de son cavalier, et même s’il n’a pas été capable de passer la surmultipliée sous le poids des efforts qu’il avaient fournis, il a tout donné dans la bataille pour tenir bon devant un étonnant Opera Royal qui a été le meilleur finisseur après une course limpide à l’arrière-garde. Il a pris l’intérieur au dernier virage et, à un certain stade de la ligne droite, a donné l’impression de pouvoir forcer la différence. Le pensionnaire de Shyam Hurchund est tombé les armes à la main, non sans avoir jeté tout son poids dans la bataille, et là, tout le crédit revient à l’expertise de Santana, qui s’est montré très patient durant le parcours et cela aurait pu avoir payé. Il a été battu par un grand champion.
Twist Of Fate n’a pas à rougir de sa troisième place alors qu’il n’avait pas eu la préparation idéale. Il effectuait une difficile transition 1850m-2400m après huit semaines et n’a pas eu les coudées franches durant le parcours. On pourrait penser qu’il aurait gagné si son cavalier n’avait pas quitté les barres en début de parcours, alors qu’il était dans le dos de Bag Of Tricks. En ce faisant, il a été poussé en épaisseur par ce dernier au démarrage et a eu à couvrir plus de terrain. Sans ce move, Twist Of Fate aurait eu le run d’Opera Royal et on croit dur comme fer qu’il aurait battu Alshibaa compte tenu de la marge par laquelle il a été devancé.
Patrol Officer n’a pas tenu la distance et a marqué le pas lors de l’emballage final, alors qu’il avait eu un trajet idéal sur les barres dans le dos des animateurs. Le cheval champion 2020 doit être revu sur un parcours réduit la prochaine fois et mérite une victoire cette année. The Dazzler a montré ses limites à ce niveau, tout comme Bag Of Tricks qui, même s’il n’a pas été ridicule, n’a pas été en mesure de faire sentir sa présence lors de l’emballage final. Il sera redoutable dans un lot moindre. Marshall Foch a, lui, démontré qu’il n’a pas sa place parmi l’élite. Il était déjà au bout du rouleau aux 600m et a terminé à la traîne. C’est un cheval moyen qui devra perdre beaucoup de points pour se faire valoir au Champ de Mars.
Alshibaa a bouclé le 2400m dans l’excellent temps de 2.26.87, à deux centièmes du record d’Intercontinental, dans le premier Maiden couru à huis clos de l’histoire du Champ de Mars.