Triple Fate Line (en noir et jaune) remonte Rob Roy et offre à Shyam Hurcnhund son 2e succès principal

Triple Fate Line a confirmé son étendard de favori dans l’épreuve phare de la 21e journée, la deuxième qu’il a offerte à son entraîneur cette année. Ce succès porte toutefois les griffes d’Ivaldo Santana. Il a bien étudié ses adversaires et a pris toutes les bonnes décisions durant le parcours. La paire Hurchund-Santana s’est aussi illustrée dans la course d’ouverture avec la jument New Abbey. On a eu comme on le prévoyait de belles arrivées lors de cette journée dominicale, où la présence de Wayne Wood sur notre hippodrome n’a pas échappé à ceux présents. L’Australien est celui qui dirigera la nouvelle Horse Racing Division. Nourbese a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui. C’est un champion en devenir.

Pour en revenir à la grande course, le Brésilien Ivaldo Santana a ébloui sur Triple Fate Line, cheval qui revenait après des ennuis au suspenseur, mais qui courrait dans un lot moindre et qui était à sa mesure. Le plus difficile a été fait au départ et tel un bolide, Triple Fate Line a bondi de sa stalle et a pris les devants, aussi surprenant que cela puisse paraître, avec Rob Roy et Bergerac à son intérieur. Il n’a par la suite jamais paniqué. Il a laissé faire ces deux protagonistes à l’avant.

Rob Roy lui a ravi le train en montée, alors que Bergerac, qui tirait énormément, a pris le relais en descente. L’allure était rapide et Santana s’est montré patient derrière la monture de Fayd’herbe, qui a été décalé à la route. Ce dernier a accroché le meneur au dernier virage et Santana a promptement réagi en prenant son dos et l’option intérieure en ligne droite, sachant que le cheval de Vincent Allet a souvent la fâcheuse habitude de verser vers l’extérieur. Triple Fate Line a le mieux accéléré et a dominé Rob Roy dans les derniers 50m. Ce dernier n’a pas à rougir de sa défaite sur une distance trop longue pour lui, alors que le très chuchoté Al Bragga a été une déception après un parcours de rêve sur les barres. À sa décharge, il faut faire ressortir qu’il a fait des siennes dans sa stalles et qu’il a remporté toutes ses victoires sur le kilomètre. Il possède un joli potentiel et doit être repris sur une distance réduite.

Rob Roy est tombé les armes à la main et n’a pas à rougir de sa défaite, alors que Bergerac a connu un problème pulmonaire. Il ne sera pas revu en compétition pour une durée de 30 jours. Etched In Blue vaut plus que cette performance et son jockey a été médiocre, tout comme Beeharry sur Wave. Dans un lot moindre et avec un vrai cavalier sur le dos, il peut se frotter pour la gagne. We Light The Fire a couru en net progrès et doit être suivi à partir de là.