Les quatre premiers touristes spatiaux de SpaceX ont amerri samedi soir dans l’océan Atlantique, au large des côtes de la Floride, après avoir passé trois jours dans l’espace, couronnant de succès la première mission orbitale de l’Histoire n’ayant comporté aucune astronaute professionnel à bord.

La capsule Dragon a résisté à la vertigineuse descente grâce à son bouclier thermique, puis a été freinée par quatre immenses parachutes. L’amerrissage a eu lieu à l’heure prévue, un peu après 23H00 GMT (19H00 sur la côte Est américaine), selon une retransmission vidéo de l’entreprise d’Elon Musk.

Un bateau de SpaceX devait récupérer la capsule, avant que l’écoutille ne soit ouverte et que les passagers ne puissent enfin en sortir. Ils devraient ensuite être transportés par hélicoptère jusqu’au centre spatial Kennedy, d’où ils avaient décollé à bord d’une fusée Falcon 9 mercredi soir.

« C’était un sacré voyage pour nous, et ça ne fait que commencer », a déclaré le commandant à bord, le milliardaire Jared Isaacman, peu après l’amerrissage.

Le but affiché de la mission, baptisée Inspiration4, était de marquer un tournant dans la démocratisation de l’espace, en prouvant que le cosmos est aussi accessible à des équipages n’ayant pas été triés sur le volet, et formés durant des années.

Les quatre novices — Jared Isaacman, qui a affrété la mission, et trois autres Américains — ont passé trois jours en orbite autour de la Terre, en voyageant plus loin que la Station spatiale internationale (ISS), jusqu’à 590 km d’altitude.

Filant en orbite à environ 28.000 km/h, ils ont fait chaque jour plus de 15 fois le tour du globe.

C’est la troisième fois que la société d’Elon Musk, devenue en quelques années seulement un géant du secteur, ramène des humains sur Terre: lors de précédentes missions pour le compte de la Nasa, six astronautes avaient déjà expérimenté un amerrissage à bord du même vaisseau, pour leur part après un séjour dans l’ISS.