(Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Edinson Cavani à Old Trafford, c’est fait: au bout d’un feuilleton qui l’a vu naviguer entre Paris SG, Benfica et l’Atlético Madrid, l’attaquant uruguayen a fini par trouver lundi une destination à la hauteur de son pedigree, Manchester United, dans les ultimes heures du mercato.

Les Red Devils ont longtemps attendu Jadon Sancho, c’est finalement l’ancien avant-centre parisien (33 ans) que Manchester United a recruté pour renforcer son attaque, offrant un contrat d’une saison, plus un an supplémentaire en option, au joueur qui arrive libre après la fin de son bail parisien en juin dernier.

« Il apportera énergie, puissance, leadership et une grande mentalité à l’équipe, mais surtout, il apportera des buts », l’encense l’entraîneur mancunien Ole Gunnar Solskjaer dans le communiqué annonçant son arrivée.

C’est un sacré retournement de situation pour le meilleur buteur de l’histoire du Paris SG, parti en catimini fin juin, sans participer à l’épopée européenne jusqu’à la finale de C1 en août, et qui a passé l’été à s’entretenir seul physiquement pendant que son avenir se décidait en coulisses, de Madrid à Lisbonne en passant par Manchester.

Cette signature in extremis est un beau défi pour Cavani: l’Uruguayen, qui affrontera son ancien club dès le 20 octobre en Ligue des champions au Parc des Princes, va devoir s’adapter à l’exigeante Premier League après la Serie A (2007-2013) et la Ligue 1 (2013-2020).

Surtout, il devra apporter son expérience aux Red Devils, humiliés dimanche par une déroute « alarmante » (6-1) à domicile contre Tottenham qui a mis en lumière les lacunes de l’équipe.

– Recrutement pas si surprenant –

A première vue, ce recrutement pourrait sembler surprenant mais il n’est pas incohérent pour les Red Devils, habitués ces dernières années à relancer des trentenaires de talent (Zlatan Ibrahimovic, Henrik Larsson…).

Tout l’été, le directeur général Ed Woodward aura essayé d’arracher à Dortmund le virevoltant Sancho (20 ans). Mais Cavani était une solution bien moins coûteuse, puisqu’il arrive libre alors que le jeune prodige anglais aurait coûté plus de 100 millions d’euros.

Si Manchester United a donné l’impression de changer son fusil d’épaule, et si d’autres postes, comme la défense centrale, semblaient plus urgents à pourvoir, renforcer la pointe de l’attaque faisait bien partie des axes d’amélioration possible de l’effectif.

Dans le Sunday Times, dimanche, l’ancienne gloire mancunienne Wayne Rooney avait d’ailleurs plaidé pour que United recrute « un vrai numéro 9 » plutôt que Sancho, pour libérer Marcus Rashford et Anthony Martial de l’étau des défenses.

A l’instar du recrutement de son ancien coéquipier au PSG, Thiago Silva, par Chelsea, Cavani apportera aussi une expérience très utile à la jeune attaque de Red Devils et une « grinta » qui lui fait singulièrement défaut.

Ses 13 saisons dans l’élite du Vieux Continent pourraient particulièrement servir à Mason Greenwood (19 ans), à qui tout le monde prédit un grand avenir dans l’axe, « mais pas avant quelques années », avertit Rooney.

– Un recrutement « qui vient de nulle part » –

Son arrivée n’a en tout cas pas laissé indifférent un autre joueur emblématique du Manchester United de Sir Alex Ferguson, Gary Neville.

« Il y a une part d’excitation, de curiosité, d’impatience, parce qu’il a été l’un des plus grands attaquants mondiaux ces 5 ou 10 dernières années et on espère qu’il mettra le feu à la Premier League », a-t-il expliqué au micro de Sky Sports dimanche.

Mais ce recrutement pointe aussi une nouvelle fois les errements d’une politique sportive impossible à décrypter de la part des Mancuniens.

« C’est fait à la dernière minute, ça vient de nulle part (… donc) il y a aussi une part de +mais comment en est on arrivé là ?+ », a-t-il admis.

Les esprits taquins auront relevé que la « piste » Cavani semble être postérieure au tirage au sort des groupes de la Ligue des champions, qui a placé Paris et MU dans le même groupe H.

Est-ce de là qu’est venue la soudaine inspiration de United ? Cavani, qui semblait dans une impasse à quelques heures de la fin du mercato, s’est en tout cas trouvé une sortie par le haut et un défi à la hauteur de son talent et de sa passion.