Il y a eu davantage de monde dans les transports en commun aux heures de pointe, hier, comparativement au 15 mai, premier jour du déconfinement graduel. à J-9 de la reprise générale, Metro Express Ltd (MEL) et les opérateurs d’autobus envisagent d’augmenter leur capacité de circulation dès ce lundi.

Une cinquantaine de voyageurs ont pris place à bord du tramway de 8h, hier matin à la station de Rose-Hill. « La première semaine s’est déroulée sans accroc, ce qui est de bon augure pour la suite », se félicite un agent de MEL. La suite, c’est le grand test du 1er juin, date du déconfinement général. « Nous élaborons un plan pour mettre en opération un plus grand nombre de tramways dès ce lundi 25 mai, même si le trafic restera en deçà de la situation normale dans un premier temps », nous confie un cadre de la compagnie. Dès ce lundi, « MEL remettra ainsi en service 70 % de son réseau de tramways, réduit à 50 % depuis le début du déconfinement graduel, avant d’envisager un déploiement à 100 % le 1er juin afin de ne pas être pris au dépourvu par un afflux prématuré des passagers », souligne notre interlocuteur.

Même son de cloche du côté des opérateurs d’autobus qui, après une semaine marquée par l’incivisme de certains voyageurs et le laisser-aller quant au respect des règles de distanciation sociale, veulent rectifier le tir. « On mettra plus d’accent sur le respect des mesures barrières. Un seul passager sur chaque rangée de deux sièges et deux passagers à chaque extrémité d’une rangée de trois sièges. La consigne a été donnée aux receveurs pour que cette règle soit respectée. Aucun laxisme ne sera toléré », soutient une source à la Compagnie Nationale de Transport (CNT) qui déploiera 220 autobus sur les routes à partir de ce lundi au lieu de 196 autobus depuis le début du confinement.