Triolet Bus Service (TBS) a doublé sa flotte avec le début du déconfinement graduel, soit 90 sur les routes. Le directeur général de TBS, Viraj Nundlall, justifie cette décision en vue de ne pas pénaliser le public voyageur devant reprendre le travail et lui permettre de voyager dans les meilleures conditions.

« La reprise du 15 mai s’est bien déroulée dans son ensemble. Nous avons constaté cependant qu’il y a eu un flux de passagers le matin et dans l’après-midi, soit aux heures de pointe. Sinon, la journée a été relativement calme. Il y avait très peu de passagers, ce qui est tout à fait normal en cette période de confinement », poursuit-il. Et d’ajouter que selon l’évolution de la situation, le nombre de bus sera ajusté surtout à partir de ce matin.

« Nous avons choisi lundi pour voir l’évolution de la situation car nous ne sommes pas dans une situation normale. Jusqu’ici, je n’ai pas reçu de rapports négatifs au sujet du comportement des passagers. Je pense que la campagne d’information au sujet de la nécessité de porter le masque a été bien reçue par le public voyageur », a-t-il souligné. Néanmoins, il dit constater que les personnes âgées voyagent également aux heures de pointe.

Le directeur général de TBS concède qu’avec la réduction du nombre de passagers, les autobus roulent à perte et bon nombre ne parviennent pas à recouvrer les frais de consommation de diesel. « Nous allons quand même continuer à offrir nos services malgré de grosses pertes. Nous faisons partie des services essentiels », fait-il ressortir.

De plus, Viraj Nundlall demande aux autorités de sévir contre les opérateurs illégaux et taxis marrons, sur les lignes desservies par TBS. « Nous opérons déjà à perte sur nos lignes et maintenant les opérateurs illégaux viennent jouer les trouble-fête. Ce n’est pas logique et il faut que les autorités mettent un terme à cette pratique en cette période difficile », conclut-il.