Photo d'illustration

Bobcats, marteaux-piqueurs, rouleaux compresseurs… Quand ce ne sont pas les machines, c’est la voix des ouvriers qui dérange. Plus particulièrement la nuit. Cela se passe notamment à Quatre-Bornes, où depuis deux semaines, les habitants sont confrontés chaque jour et chaque nuit au bruit des travaux de Metro Express qui sont en cours à l’avenue Victoria.

Depuis quelques jours, de nombreux habitants de Quatre-Bornes passent des nuits blanches. En cause, selon eux, les travaux liés au Metro Express qui durent jusqu’à fort tard dans la nuit, voire jusqu’aux petites heures du matin, comme cela a été le cas vendredi, le bruit s’étant arrêté à 4h. Même si leur demeure est située à quelque 800 mètres des travaux, des habitants, par exemple de Hitchcock Avenue et Stanley Avenue, se plaignent des travaux tardifs par des ouvriers de la compagnie Larsen & Toubro. Surtout ceux qui, après une dure journée de travail, n’arrivent pas à trouver le sommeil, à cause du vacarme permanent.

« Vous imaginez ce que c’est que de sortir de chez soi pour aller travailler le matin avec le bruit d’un marteau-piqueur, travailler toute la journée et revenir chez soi et entendre ce même bruit toute la nuit. Et de ne pouvoir s’endormir à cause des machines d’une part mais aussi des ouvriers qui donnent de la voix en dépit de l’heure tardive ? » demande un des riverains. Un véritable calvaire, notamment pour les enfants également qui doivent se rendre à l’école. « Nous ne comprenons pas pourquoi ces travaux se font la nuit. Le tapage est extrêmement incommodant. Personne n’a pris en compte que nous sommes dans un quartier résidentiel et que ces travaux sont gênants et mettent en péril la santé des riverains. Le besoin et le droit de dormir de chaque être humain n’est-il pas important ? » déplorent les habitants de Quatre-Bornes perturbés par le bruit et vibration émis entre autres par les machines « brise-roches ».

D’autant que ces derniers jours, avec la pose des rails, les ouvriers « s’amusent », selon eux,  à laisser choir les métaux lourds, les uns après les autres sans se soucier du tapage que cela crée. « Toute la nuit, jusqu’à 3-4h du matin,  c’est des bang ! bang ! bang ! des pièces de métal lourdes et bruyantes sur le sol. Vendredi, il était 4h du matin et ils étaient toujours en train de travailler », confie une habitante de la localité. Les autres riverains abondent dans le même sens, faisant ressortir que le bruit des travaux liés au Metro Express est permanent. 

« Nous n’avons pas de répit. Il est impossible de dormir paisiblement avec les bruits assourdissants des machines ou encore les hurlements des travailleurs de Larsen & Toubro », fustigent-ils.  Et de se demander qui permet à ce chantier d’opérer toute la nuit, sans se soucier que ces travaux sont effectués dans une zone hautement résidentielle. Selon nos informations, s’il est permis d’utiliser les machines jusqu’à 22 heures, après cette heure, les ouvriers peuvent continuer de travailler, mais doivent entamer des travaux manuels seulement. Or, les habitants affirment que depuis quelques jours, les travaux avec les machines durent toute la nuit.

Brandissant leur droit à un environnement calme, les habitants de Quatre-Bornes demandent aux autorités concernées de prendre les actions nécessaires afin de respecter la tranquillité de ce quartier.